A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM L’Europe donne des ailes

Ahmed Hesham et Vid Kavticnik font partie des grands artisans de cette victoire (Photo USAM)

Pour son entrée en matière dans la Ligue européenne de l'EHF, une nouvelle compétition continentale, l'USAM a surclassé en Slovaquie Tatran Presov sur le score de 28-22 et démarre parfaitement sa campagne européenne avec ce premier succès. 

Malgré huit absents, une partie blessée et l'autre atteint du covid, c'est galvanisé par le match nul (29-29) obtenu à Chambéry que Nîmes a parcouru plus de 1 800 kilomètres pour débuter sa campagne européenne 2020/2021. Kavticnik, Rebichon sur les ailes, Guigou en demi-centre, Tobie, Hesham en arrières, Nieto en pivot et Guigou en demi-centre pour l'attaque, remplacé par Dupuy en défense, forment l'équipe titulaire professionnelle. Les remplaçants n'étant que des jeunes du centre de formation.

Le début de match est équilibré et le portier adverse Chupryna se distingue d'entrée (2-2, 5e). Des débats serrés avec peu de buts, le temps que l'USAM s'adapte à son adversaire avant de prendre les devants. Après un quart d'heure sérieux, les visiteurs prennent véritablement l'ascendant grâce à des buts d'Hesham et Kavticnik (5-8, 17e). L'Égyptien assume son rôle d'artilleur en prenant ses responsabilités à neuf mètres rappelant un certain Prandi. De loin c'est bon et de près c'est le Slovène, venu en voisin, qui fait trembler les filets.

Une domination sans partage

L'ancien montpelliérain marque six fois rien que sur le premier acte. Avec ces deux fers de lance, les Français font durer leur domination et le temps mort slovaque n'y change rien. La défense est plus costaud à l'image de Tobie et Desbonnet se met en évidence. Tous les maillons de la chaîne sont assemblés et le score se creuse (8-12, 25e). Avec notamment un but typique du jeu usamiste initié par la relance rapide du gardien, conclu par Nieto qui crucifie Chupryna.

Ce soir, l'USAM a proposé une prestation collective très aboutie (Photo USAM)

Les hommes de Yann Balmossière et Jérôme Chauvet sont dans le coup. Ils rentrent finalement avec un matelas de quatre buts à la pause (10-14). La mi-temps n'est que bénéfique à la Green team qui revient sur le terrain avec les mêmes intentions dans le jeu et un état d'esprit conquérant. Guigou et Tobie, à deux reprises, marquent pour offrir à leurs coéquipiers un écart conséquent (10-17, 35e). La mainmise est indiscutable, les Nîmois proposent un récital à tous les niveaux.

Les locaux sont complètement débordés, désunis et incapables de réagir face à un adversaire totalement sûr de sa force. À la 40e minute, Nieto et de nouveau Tobie enfoncent déjà le clou (12-21, 41e). L'entraîneur croate n'a pas d'autres choix que de prendre un temps mort pour faire souffler quelques secondes ses joueurs asphyxiés dans cette partie. Rien y fait tellement Nîmes est supérieur avec pourtant une équipe largement diminuée. À quinze minutes du terme, la barre symbolique des dix buts d'écart est provisoirement franchie (13-23, 46e).

Place à la jeunesse

Une réalisation signée du très jeune Baptiste Joblon, seulement âgé de 17 ans, qui pour sa première apparition avec les professionnels score en Coupe d'Europe. Un rêve éveillé pour cette relève que permet aussi ce contexte si particulier (18-27, 54e). Fort de cette avance, après avoir commencé avec l'expérience le staff décide de terminer avec la jeunesse avec également Esparon, Derisbourg et Vincent tous trois âgés de 18 ans. "Jouez libérés, faites ce que vous savez faire", conseillent Yann Balmossière, coach en l'absence de Franck Maurice contraint de rester à Nîmes, et le capitaine, Julien Rebichon.

L'écart se réduit mais sans pour autant empêcher une large victoire usamiste 28-22. Nîmes débute idéalement cette campagne européenne en remportant un premier succès, qui plus est à l'extérieur et se place comme un candidat sérieux aux quatre premières places. Tout comme le Füchse Berlin, facile vainqueur des Suédois de Kristianstad (30-23) et prochain adversaire des Gardois. Rendez-vous dans une semaine au Parnasse pour ce choc au sommet avec pourquoi un nouvel exploit au bout puisque l'Europe donne des ailes.

Corentin Corger

Ligue européenne de l'EHF. Tatran Handball Arena. 1ère journée. Tatran Presov - USAM Nîmes Gard  22-28 (mi-temps : 10-14). Arbitres : M.M. Cindric et Gonzurek (Croatie). Deux minutes à Presov : Fizuleto (26e), Santos (32e), Tsarapkin (53e). Deux minutes à Nîmes : Tobie (22e), Rebichon (49e), Derisbourg (55e). 

Presov : Chupryna (6 arrêts sur 29), Coolodeti (3 arrêts sur 8); Rabek (4/8), Krok (3/3), Grzentic, Fizuleto (2/5), Tsarapkin (1/1), Michalka (0/1), Recicar (2/2), Hozman (1/2), Caballero Hernandez (1/2), Linhares de Souza (4/9), Jaballah (4/5), Santos, Souza Pacheco. Entraîneur : Miroslav Benicky. 

USAM : Desbonnet (13 arrêts sur 35 tirs); Rebichon (2/3), Vincent, Hesham (5/8), Derisbourg (0/2), Guigou (4/6), Tobie (4/8), Kavticnik (7/8), Nieto (5/5), Dupuy, Joblon (1/1), Esparon (0/1). Entraîneur : Yann Balmossière. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité