Actualités

BAGNOLS/CÈZE L’hommage au « symbole de résistance » Samuel Paty

Ce soir, lors du rassemblement en hommage à Samuel Paty, à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Comme dans de nombreuses villes de France et du Gard, un rassemblement en hommage à Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie assassiné vendredi dernier par un jeune homme fanatisé à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), s’est tenu ce mercredi soir à Bagnols sur la place Mallet.

Environ 250 personnes se sont massées au pied de l’hôtel de ville, des citoyens et des élus bagnolais et des communes environnantes. Seul le maire de Bagnols, Jean-Yves Chapelet, a pris la parole pour rendre hommage à Samuel Paty, « un homme ordinaire devenu malgré lui l’épicentre de l’attention publique. »

Un homme dont le maire saluera « la passion pour l’Histoire » et « l’amour pour l’enseignement » qui l’ont conduit à « transmettre les valeurs qui lui avaient été transmises par ses enseignants. » « Je sais l’effroi, la stupeur, la colère qui nous anime, reprendra Jean-Yves Chapelet. Mais je refuse d’être dans la polémique, d’autres s’en chargent déjà. »

L’élu rappellera qu’une partie des personnes rassemblées ce soir l’étaient pour beaucoup déjà il y a bientôt six ans après Charlie Hebdo. « Il y a six ans, la liberté d’expression était frappée en plein coeur, et l’actualité nous révèle que cette liberté est encore démentie par les fanatiques. C’est contre eux que nous sommes encore debout, et pour Samuel et tous les autres enseignants. »

« Demain nous nous réveillerons, l’horreur n’aura pas disparu, mais nous serons encore là, toujours plus nombreux pour ce combat », lancera Jean-Yves Chapelet, avant de pronostiquer « un combat de long terme pour lequel nous aurons besoin de toutes nos forces », qui aura aussi à cette occasion un mot pour la police, la gendarmerie et les armées.

« Je suis intimement convaincu que le collectif, le pragmatisme et le courage seront les meilleures armes que nous pourrons leur opposer », estimera l’élu, qui achèvera son discours par un hommage « à ce qu’incarnait Samuel Paty, et désormais au symbole de résistance qu’il laissera dans les manuels d’histoire. » Le rassemblement s’est achevé par une minute d’applaudissement, puis une Marseillaise.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité