Actualités

GARD Bilan de la saison touristique estivale : les hébergeurs en souffrance

(Photo d'illustration)

Le bilan de l'enquête de conjoncture touristique de l'agence Gard Tourisme pour la période estivale (de juin à septembre) vient d'être publié. Tous les modes d’hébergement sont impactés par une baisse de fréquentation, notamment les campings.

Comme chaque année l'agence Gard Tourisme (*) a mené une enquête auprès des professionnels pour faire le point sur la conjoncture touristique dans le Gard en saison estivale. De toute évidence, l'épidémie de coronavirus n'a pas été sans conséquence. Du mois de juin à septembre, la courbe de fréquentation joue les montagnes russes.

Sur les 650 prestataires gardois contactés - tous secteurs confondus - 150 ont répondu aux questions de Gard Tourisme. 93% des prestataires interrogés ont pu ouvrir pour cette saison 2020, malgré le contexte actuel et 79 % d’entre eux ont pu exercer convenablement leur activité en dépit des contraintes liées au protocole sanitaire de la covid-19.

Après un mois de juin très difficile, les très bons résultats du mois d’août ont sauvé la saison sur le littoral Camargue qui affiche les meilleurs scores du Gard. Au vu du contexte, 65 % des professionnels de ce secteur estiment leur activité soit élevée, soit moyenne. Les professionnels situés dans les Cévennes, sont satisfaits dans le même sens pour 58 % d’entre eux. La destination Vignes et Garrigues affiche un taux majoritaire de professionnels jugeant leur activité faible (51 %). Cependant, la ville de Nîmes se trouvant dans ce secteur tire mieux son épingle du jeu avec 55 % de professionnels satisfaits.

Une clientèle de proximité remplace les étrangers

Le mois d’août a atteint des records de fréquentation grâce à une clientèle française plus nombreuse que les années précédentes et notamment celle provenant des Bouches-du-Rhône et de l'Hérault. Les Gardois ont également été nombreux à se balader dans leur département. Ce qui a permis de pallier l'absence des touristes étrangers et à la diminution des séjours de groupes.

91 % des prestataires ont jugé la fréquentation des touristes étrangers en baisse, principalement des hébergeurs, notamment les campings dont 79 % ont déclaré un recul et 69% des hôteliers. 70 % de propriétaires de chambres d’hôtes interrogés accusent également une baisse.

"Au mois de septembre, il y a eu une nouvelle chute là encore due à l'absence des clients étrangers et des groupes. Toutefois, et même si certainement prestataires ont été durement touchés, cette saison estivale, par rapport à celle de l'an passé, a été moins catastrophique que ce qu'on s'imaginait", conclut Barbara Plaidi, responsable du service Observatoire départemental d'économie touristique. Une autre enquête sera prochainement réalisée pour comprendre la manière dont les professionnels du tourisme se sont adaptés lors de cette crise sanitaire.

* En partenariat avec la direction du tourisme Occitanie, le comité régional de tourisme et l'Agence de développement touristique Occitanie, les offices de tourisme de Nîmes, du Grau-du-Roi/Port Camargue et d’Alès.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité