A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU SOIR Nîmes Olympique : remettre la machine en route en terre inexploitée

Renaud Ripart et les Crocos affrontent Bordeaux, ce dimanche (Photo Anthony Maurin)

Ce dimanche à 15h, Nîmes Olympique (16e, 8 pts) se déplace au Matmut Atlantique pour affronter les Girondins de Bordeaux (12e, 9 pts) pour le compte de la 8e journée de Ligue 1. Après la défaite face au PSG (0-4), les Crocos veulent remettre la machine de points en route, ce qui ne sera pas évident en terre girondine où les Bordelais n'ont encaissé aucun but en quatre matches. 

Avec cinq points d'avance sur la zone rouge pour le Nîmes Olympique, il n'y a pas encore de quoi s'alerter. Mais pour conserver cette marge, il faut que le compteur tourne à nouveau après la large défaite face au PSG (0-4). Repartir sur une série comme les Crocos l'ont fait avant ce revers avec cinq points glanés en trois matches et notamment ce succès dans le derby à Montpellier (1-0). La seule victoire gardoise sur les six dernières journées. Qui plus est à l'extérieur où depuis le début de la saison le NO a pris autant de points qu'aux costières.

Alors pourquoi pas en grappiller d'autres au Matmut Atlantique, lors de cette rencontre programmée à huis clos, avant de recevoir à deux reprises : Metz et Angers. "Cette équipe est assez homogène avec un fort potentiel offensif, capable de marquer à tout moment mais elle est aussi intéressante défensivement car elle ne prend pas beaucoup de buts", analyse Jérôme Arpinon. La défense est effectivement le principal atout des Bordelais, invaincus pour le moment à domicile et qui n'ont encaissé aucun but en quatre matches. Après trois matches nuls 0-0, ils ont facilement battu Dijon (3-0) et pointent à la troisième place au classement particulier juste derrière Lille (2) et le PSG (3) avec au total cinq buts encaissés.

À Bordeaux, Cubas n'accompagnera pas Deaux et Fomba dans le milieu nîmois (Photo Anthony Maurin).

Cette solidité défensive a en revanche volé en éclat la semaine dernière à Marseille (3-1) où était absent Laurent Koscielny, l'habituel patron de l'arrière-garde girondine. L'ancien Gunner est en phase de reprise et sera donc de nouveau forfait demain après-midi. Paul Baysse devrait donc le remplacer en défense centrale car le Mozambicain Mexer est aussi indisponible (lésion aux ischios-jambiers). En attaque, c'est sans Samuel Kalu (déchirure aux ischios-jambiers) que le coach Jean-Louis Gasset va devoir composer.

À Nîmes aussi un habituel titulaire manque à l'appel en défense centrale, en l'occurence Loïck Landre qui purge le premier de ses deux matches de suspension après son carton rouge reçu face à Paris. L'un sort, l'autre rentre. Anthony Briançon est lui de retour de suspension et devrait être associé à Florian Miguel qui enchaînerait dans l'axe. Pour concocter son onze de départ, le principal casse-tête pour Jérôme Arpinon concerne le milieu de terrain. En plus de Sidy Sarr (cheville) et Antoine Valerio (opéré des adducteurs) c'est la sentinelle Andrés Cubas qui a dû déclarer forfait victime d'une petite lésion au mollet, d'après l'IRM passé ce vendredi.

Ripart au milieu ?

Avec l'enchaînement des matches en sélection et l'affrontement contre le champion de France, le Paraguayen a accumulé de la fatigue. Pour combler à cette absence de poids, plusieurs pistes sont disponibles. Passer en 4-4-2, un système pas encore utilisé cette saison mais que l'on a dû mal à imaginer à l'extérieur. Le retour de Yassine Benrahou face à son ancienne équipe, écarté du groupe la semaine dernière, qui reviendrait pour démarrer au poste de meneur de jeu dans un 4-2-3-1. Mais cela ne semble pas la tendance. Conserver alors le dispositif en 4-3-3 mais avec qui pour accompagner Lamine Fomba et Lucas Deaux ? Renaud Ripart, pardi !

Jérôme Arpinon doit composer son onze de départ avec un titulaire absent par ligne (Photo Corentin Corger)

Essayé en match amical à Rodez et à l'entraînement dans cet énième rôle, le couteau-suisse nîmois pourrait avoir droit à un test grandeur nature. Une hypothèse plausible puisque Matteo Ahlinvi paraît juste pour débuter et l'entraîneur gardois a évoqué, en conférence de presse, la possibilité de mettre sur le côté des attaquants axiaux. Pourquoi pas le vif Moussa Koné ? Le Sénégalais pourrait compléter le trio offensif avec Kévin Denkey et la recrue suédoise Niclas Eliasson. "J'en suis très content. En un match, il connaît déjà tous les principes de jeu que l'on recherche. Quand tu as des joueurs qui font marcher leur cerveau, ça va beaucoup plus vite", commente Jérôme Arpinon au sujet du gaucher.

En phase de reprise après une blessure aux adducteurs, Zinedine Ferhat n'est pas à 100% pour cette rencontre. Haris Duljevic et le jeune Nassim Chadli font les frais de la concurrence et ne se sont pas envolés cet après-midi pour la Gironde. Un voyage toujours spectaculaire avec les Crocos après le match nul 3-3, le 16 septembre 2018 et la correction reçue la saison dernière (6-0, le 3 décembre 2019). Une défaite que Jérôme Arpinon n'a toujours pas digéré où selon lui des joueurs avaient lâché, des comportements qu'il ne veut plus revoir : "ceux qui jouent ont intérêt à se bouger le cul !", a-t-il prévenu. Au moins le message est clair.

Corentin Corger 

Le groupe retenu : Reynet, Dias - Briançon, Martinez, Miguel, Paquiez, Burner, Meling, Alakouch - Fomba, Deaux, Ahlinvi, Ripart - Eliasson, Majouga, Benrahou, Koné, Denkey, Roux, Aribi. 

Le onze de départ probable : Reynet - Burner, Briançon (cap.), Miguel, Meling - Ripart, Deaux, Fomba - Koné, Denkey, Eliasson.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité