Actualités

NÎMES L’agglo est encore une terre de jazz

Des années de jazz à Nîmes lors de l'exposition à Carré d'Art (Photo Anthony Maurin)

Le jazz est-il trop élitiste pour les populaires nîmois ? Pas du tout ! Le jazz est la musique la plus simple qui soit mais elle subit encore la condescendance de bon nombre de détracteurs. En tout cas, les chiffres de l'édition 2020 du festival nîmois sont bons.

L'édition du Nîmes Métropole Jazz Festival s'est achevé avec un bilan très positif malgré la situation. Sept concerts dans les communes de l'agglo pour 1 300 spectateurs, sept autres concerts dans les Jardins de la Fontaine devant 2 000 spectateurs et, pour finir, une tournée dans les écoles avec 14 concerts joués devant 2 600 élèves.

Pour l'organisation, c'est mission accomplie ! Malgré un contexte sanitaire délicat, la population a répondu présent avec enthousiasme à l’invitation de Nîmes Métropole et de ces sonorités colorées. "Grâce à vous et à votre confiance, le NMJF a pu résonner sur tout le territoire, réveiller nos oreilles et embellir nos vies. Ce fut un bonheur total pour les artistes de retrouver la scène, le public et de retravailler avec tous les acteurs du monde du spectacle" explique l'organisation.

Un public qui a plébiscité la nouvelle aventure du "Jazz aux Jardins" et un public fidèle qui, malgré les contraintes, s'est rendu nombreux aux rendez-vous musicaux de qualité dans les communes. Tous ces bouleversements n'ont pas non plus ébranlé la confiance et l'engagement des anciens et nouveaux partenaires qui ont contribué avec une volonté forte au développement de notre territoire en valorisant la création et l'innovation.

"Cette année encore, Jazz 70 dans le cadre du "Off" a offert au public des expositions, conférences, stage et concerts qui se sont déroulés avec succès. À noter en particulier la soirée "Tremplin Jazz 70" au théâtre Christian Liger. 2020 est aussi pour Jazz 70, l'année de son cinquantième anniversaire. À cette occasion et pour prolonger le plaisir du festival, venez découvrir l'exposition jusqu'au 15 novembre au Carré d'Art consacrée à l'histoire du Jazz à Nîmes. Encore un immense merci à tous et rendez-vous l'année prochaine pour de nouvelles aventures musicales !" conclut l'équipe de Jazz 70.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité