A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU SOIR Nîmes Olympique : même désarmé le combat continue

C'est sans le douzième homme que le NO doit continuer sa lutte pour le maintien (Photo Anthony Maurin).

Si Nîmes Olympique pouvait compter sur quelques milliers de spectateurs en début de saison, c'est désormais à huis clos que la lutte pour le maintien se poursuit. Après deux défaites, les Crocos (16es, 8 pts), privés de Meling, Cubas et Ferhat accueillent le FC Metz (10e, 11 pts) ce dimanche à 15h dans l'espoir de décrocher une troisième victoire après neuf journées de Ligue 1.

Contrairement au premier confinement, cette fois-ci le Nîmes Olympique poursuit son aventure en Ligue 1. Au minimum jusqu'au 1er décembre cette lutte pour le maintien va devoir se faire à huis clos. Jouer dans un stade vide, les Crocos ont déjà connu ça à Montpellier (0-1) et à Bordeaux (2-0). Aux Costières, ce sera la première fois. Même s'ils n'étaient que deux ou trois milliers de spectateurs lors des premières confrontations, on entendait au moins quelques clameurs par intermittence.

Place au silence mais pour autant cela ne doit pas perturber des Nîmois qui auront, vu les circonstances, davantage à coeur de tout donner pour ce public qui va forcément manquer. "On va continuer à faire notre métier et essayer de donner du plaisir à nos supporters qui vont rester à la maison. On va se battre pour eux et maintenir le club", promet Jérôme Arpinon. Un douzième homme qui aurait été tellement précieux pour ce premier de deux matches consécutifs à domicile face à Metz puis Angers avant de jouer deux fois à l'extérieur (à Reims et Monaco) au retour de la trêve internationale.

Contre Metz, Jérôme Arpinon doit encore se passer de son numéro dix Ferhat (Photo Anthony Maurin)

Après deux défaites d'affilée contre le PSG (0-4) et en Gironde, Nîmes n'a plus que deux points d'avance sur le 18e et barragiste, Strasbourg. Même si avec une seule victoire en sept journées, l'entraîneur ne panique pas : "l'année dernière à la trêve tu avais douze points, là déjà tu en as huit !". S'il vaut mieux voir le verre à moitié plein, cela n'empêche que la recette est simple : pour se maintenir, il est primordial de prendre des points à la maison.

Et actuellement, Metz n'est pas l'adversaire le plus facile à dominer. Après trois défaites consécutives sur le score de 1-0, les Mosellans se sont brillamment repris en obtenant trois succès et en décrochant deux nuls. C'est donc une formation sereine, invaincue depuis cinq rencontres et classée quatrième défense de Ligue 1 (avec sept buts encaissés), qui débarque dans le Gard. Une arrière-garde messine solide et une attaque nîmoise peu inspirée ces derniers temps avec deux buts inscrits sur les cinq dernières journées. Et ce alors que les Nîmois avaient marqué à sept reprises en trois sorties.

Sans Meling, Cubas et Ferhat

"Il fallait faire un peu le dos rond sur les matchs de Montpellier, Paris, Bordeaux", tente de trouver comme explication Jérôme Arpinon en justifiant que son équipe était contrainte de plus défendre qu'attaquer. Ce qui n'est pas faux. L'absence de Zinedine Ferhat se fait surtout sentir et les Crocos vont devoir à nouveau évoluer sans leur meilleur atout offensif. Depuis le début de saison, l'international algérien est le meilleur buteur (3), le meilleur passeur (2), celui qui a le plus cadré de tirs (7) et celui ayant effectué le plus de passes amenant un tir (11) au sein du NO.

Soit beaucoup de responsabilités sur les épaules d'un seul homme dont personne n'a encore pris le relais après deux rencontres. "Zinou est vraiment un joueur important pour nous, même s’il est pas là on va essayer de faire le travail à sa place", assure Moussa Koné, qui devrait connaître ce dimanche sa première titularisation de la saison associé à Nolan Roux à la pointe de l'attaque. Pour Jérôme Arpinon, c'est sans doute le moment de renouer avec un bon vieux 4-4-2 à la nîmoise, ce qui serait une première cette saison.

Les deux recrues Meling et Cubas sont absentes pour cette rencontre (Photo Anthony Maurin)

En défense, Florian Miguel va encore suppléer Loïck Landre, qui purge son deuxième match de suspension après avoir été exclu face à Paris. Birger Meling qui souffrirait apparement d'un genou est forfait pour ce match. Une nouvelle absence de poids pour Jérôme Arpinon qui s'ajoute à celles d'Andrés Cubas, victime d'une lésion au mollet et donc de Ferhat. "Les joueurs veulent faire au mieux, ils sont déterminés. J'ai la chance d’avoir une équipe de caractère capable de réagir dans l’adversité. On a souvent été bons quand on était dos au mur", confie l'entraîneur gardois.

Le soldat Gaëtan Paquiez devrait donc encore assurer l'intérim sur le côté gauche derrière Niclas Eliasson. Le Suédois sur un côté, Renaud Ripart de l'autre et un milieu axial sans doute composé de Lucas Deaux et Lamine Fomba. Sidy Sarr, Antoine Valerio et Clément Depres sont indisponibles. Frédéric Antonetti, l'entraîneur lorrain, peut lui compter sur une nouvelle recrue arrivée vendredi : Aaron Leya Iseka. L'attaquant Belge est prêté en tant que joker médical après la blessure d'Ibrahima Niane. Sans son public et avec des cadres absents, Nîmes est désarmé mais malgré tout le combat continue.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Reynet, Dias - Burner, Alakouch, Briançon, Miguel, Martinez, Paquiez - Fomba, Deaux, Ahlinvi - Ripart, Eliasson, Roux, Koné, Denkey, Benrahou, Aribi, Majouga, Duljevic. 

Le onze probable : Reynet - Burner, Briançon (cap.), Miguel, Paquiez - Ripart, Fomba, Deaux, Eliasson - Roux, Koné. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité