A la uneActualitésNîmes OlympiqueRCNSports GardUSAM

LA MINUTE SPORT Les indiscrétions sportives de ce lundi 2 novembre

Bobichon et Thioub ont moins de temps de jeu à Angers qu'à Nîmes (photo Anthony Maurin)

L'essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos !

Nîmes Olympique

À Angers, les ex-Nîmois pas à la fête. Ils ont brillé à Nîmes mais pour eux c’est moins drôle à Angers. Paul Bernardoni, l'idole des Costières, est le seul à avoir joué l'intégralité tous les matches, mais il a encaissé la bagatelle de 19 buts en neuf journées, soit deux par matches en moyenne. Il en a pris six à Paris, quatre à Montpellier et trois contre Nice. Le Bagnolais Antonin Bobichon n’a toujours pas trouvé sa place dans cette équipe puisqu’il n’a été titulaire qu’à trois reprises et il est resté quatre fois sur le banc. Sada Thioub ne s’en tire pas trop mal puisqu’il a participé à toutes les rencontres et il a marqué un but contre Brest (victoire 3-2), mais il n’a été titulaire que quatre fois. L’attaquant Rachid Alioui, qui a longtemps été blessé, n’a joué que 14 minutes cette saison et quant à Ludovic Butelle, il est descendu à la troisième place dans la hiérarchie des gardiens du but et il n’a pas encore participé à une rencontre. Angers viendra aux Costières dimanche mais il n'est pas certain que les anciens nîmois aient l'occasion de tous s'exprimer sur la pelouse. Comme quoi, l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs.

Le plus mauvais départ aux Costières. Les joueurs de Jérôme Arpinon ont déjà perdu 11 points à domicile pour quatre de gagnés. Ceux abandonnés contre Lens (1-1) et Metz (0-1) les deux promus, sont particulièrement préjudiciables car c’est face à deux concurrents dans la course au maintien. Il faudra aller chercher à l’extérieur les points perdus aux Costières. Si l’on se penche sur les deux précédentes saisons en Ligue 1, on constate que les Crocodiles réalisent leur plus mauvais début sur leurs terres. Après cinq matches joués à domicile, ils avaient six points en 2018-19 et sept en 2019-20, contre quatre cette saison. Les Crocodiles sont en revanche plus prolifique en buts marqués comme pour ceux encaissés. Toutefois à la décharge de l’équipe actuelle, il convient de rappeler cette saison la crise sanitaire a d’abord imposé une jauge à 5 000 spectateurs puis à partir d’hier, le huis-clos. Sans ses supporters, Nîmes Olympique n’est plus tout à fait le même.

USAM

L'USAM a repris l'entraînement ce lundi (photo Anthony Maurin)

Retour au terrain. Ils n’avaient plus touché le ballon depuis la victoire à Presov (28-22), le 20 octobre dernier, en coupe d'Europe. Les joueurs de l’USAM ont repris l’entraînement ce matin après 13 jours d’arrêt. C’est pourquoi la Green team aura un emploi du temps chargé dans les jours à venir. Aujourd’hui c’était entraînement handball et crossfit. Demain, il y aura deux séances de travail, une le matin et une l’après-midi. Mercredi, les Nîmois s’entraîneront le matin, mais ils auront droit à une demi-journée de repos l’après-midi. Jeudi, même programme qu’aujourd’hui, et vendredi ce sera la même chose que mardi. Samedi et dimanche, les Usamistes pourront enfin souffler.

Salou et l'USAM pourraient retrouver Istres le 11 novembre (photo USAM)

PSG ou Istres Le prochain match de l'USAM est prévu pour le 14 novembre au Parnasse face au Paris SG, le leader de la Lidl Starligue. Cela fera alors trois semaines sans compétition pour la Green team dont la saison est fortement impactée par la crise sanitaire. Mais une rencontre pourrait s'intercaler d'ici là. En effet, le match face à Istres, initialement programmé le 24 octobre avant d'être reporté, aurait des chances de trouver une nouvelle place le 11 novembre au Parnasse, soit trois jours avant la réception du PSG. La décision devrait tomber demain.

RCN

Le stade Nicolas-Kaufmann risque ne pas voir de match avant le mois de février 2021 (photo Norman Jardin)

Vers un arrêt de la Fédérale 1. La décision de la FFR (Fédération française de rugby) concernant la poursuite ou l’arrêt des compétitions amateurs tarde à être communiquée. D’abord prévue pour ce lundi, le verdict pourrait ne tomber que demain. Mais c’est un faux suspense car il est fort probable que les championnats allant de la Fédérale 1 aux quatrièmes séries soient stoppés à cause du confinement et de l'épidémie de la covid. Les compétitions pourraient ne reprendre qu’au début du mois de février 2021. Pour le RCN c'est une période qui concerne huit rencontres qu’il faudra recaser. Si l’arrêt est confirmé, la FFR devra publier un nouveau calendrier et la saison se poursuivra sur les dates où l’on jouait des play-offs la saison dernière. Le Rugby Club Nîmois a prévu de maintenir deux entraînements contre trois habituellement et des matches amicaux seront mis en place à la fin du confinement.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité