Faits Divers

NÎMES Un conducteur avoue les faits, le prévenu est relaxé deux ans après les faits

Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. (Photo d'illustration : Tony Duret / Objectif Gard)
Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. (Photo d'illustration : Tony Duret / Objectif Gard)

Un jeune conducteur, âgé de 20 ans, a été relaxé récemment devant le tribunal correctionnel de Nîmes.

Il était renvoyé devant la juridiction répressive gardoise pour une conduite sans permis et un refus par un conducteur de s'arrêter ; des faits survenus dans les rues de Nîmes en décembre 2018. Les forces de l'ordre avait cru reconnaître ce jeune homme, au volant du véhicule le soir des faits. Lui affirme depuis son interpellation quelques jours après le rodéo dans le centre-ville qu'il n'était pas dans la voiture et qu'il y a une erreur sur sa personne, comme l'a indiquée maître Marine Santimaria lors de l'audience... Le tribunal a fini par lui donner raison, d'autant que le véritable chauffard est allé voir la police et a reconnu les infractions. Le prévenu a donc été logiquement relaxé par la justice après 23 mois de galère.

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité