ActualitésSociété

BAGNOLS/CÈZE La métamorphose du quartier des Escanaux est bien entamée

L'allée des Jeux est un cheminement piétonnier allant du city park jusqu'à la place Léon-Jouhaux. (Marie Meunier / objectif Gard)

Tous les mercredis matin, se tient une réunion de chantier à propos des travaux des Escanaux, premier grand chantier de mise en œuvre du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). Depuis fin septembre, les entreprises sont à pied d'œuvre pour aménager l'allée des Jeux, la place Léon-Jouhaux et les abords de l'école Jules-Ferry.  

"C'est le premier projet de rénovation urbaine. Ça fait 10 ans qu'on travaille sur l'Anru (Agence nationale de renouvellement urbain, ndlr)", introduit le maire, Jean-Yves Chapelet. Un chantier dont le budget atteint 1,230 millions d'euros HT. Cette somme est subventionnée à 80 % (État : 621 826 €, Fonds européen FEDER : 252 336 €, Région Occitanie : 120 000 €) laissant 235 838 € à la charge de la municipalité. L'idée est vraiment de donner un nouveau souffle au quartier des Escanaux en désenclavant l'école Jules-Ferry, en ouvrant et en sécurisant ses abords.

Le chantier s'élève à 1,230 millions d'euros de budget hors taxe. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Et cela passe par la création de l'allée des Jeux, une voie pénétrante longeant la partie Est du stade partant du city stade jusqu'à la place Léon-Jouhaux. Les parents et leurs enfants pourront l'emprunter pour se rendre jusqu'à l'école ou bien pour promener. Des jeux pour enfants et des équipements sportifs vont être installés sur le cheminement.

Un revêtement souple va être rajouté pour sécuriser les installations. Pour l'heure, le chantier est divisé entre des lots voirie, éclairage public (LED), jeux et espaces verts. "90-95% du gros œuvre sera terminé avant la fin de l'année, pour les fêtes. Les finitions seront prêtes pour fin janvier-début février", assure Philippe Berthomieu, adjoint à l'Urbanisme et aux Travaux, qui assure que "les travaux n'ont pas pris de retard malgré cette période compliquée".

Ce premier gros chantier, dans le cadre du NPNRU, s'articule autour du stade Léo-Lagrange qui a lui-même été refait récemment avec une pelouse synthétique et une piste d'athlétisme flambant neuve. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Au bord de l'allée des Jeux, on voit déjà le stade Léo-Lagrange avec sa pelouse synthétique et sa piste d'athlétisme remis à neuf tout récemment pour 900 000 €. Un préambule à la métamorphose de ce quartier. La place Léon-Jouhaux qui s'apparente à un grand parking actuellement va être réaménagée. Tout les réseaux souterrains ont été refaits. Des trottoirs surélevés sécurisant le cheminement piéton ont été créés. Des emplacements de stationnement vont tout de même être conservés mais ils laisseront la priorité à une large déambulation à pied. Une partie de la tribune du stade a été détruite pour encore agrandir l'espace et dégager la vue sur l'entrée de l'école.

Comme pour le chantier de l'entrée Nord, la Ville et l'Agglomération, en collaboration avec Pôle Emploi et la Mission locale jeunes, ont sollicité le dispositif de la clause d'insertion. Il permet de lutter contre le chômage et les exclusions lors de lancements de marchés publics en recrutant des personnes en situation d'insertion professionnelle. "Pour chaque projet, on peut offrir une formation à des jeunes et pourquoi pas un emploi ensuite", assure Sébastien Bayart.

Chaque mercredi matin a lieu une réunion de chantier rassemblant les élus et les entreprises en charge des travaux. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Pour ce chantier des Escanaux, trois équivalents temps plein ont été recrutés pour effectuer 940 heures de travail. À la grande satisfaction des entreprises qui pour certaines ont déjà gardé certaines personnes par la suite lors de précédents projets. "On fait l'effort de donner du travail partout. Là, le symbole c'est que le travail est venu dans le quartier et que ses habitants participent à le transformer", formule Éric Patin, facilitateur de la clause sociale.

La Ville et l'Agglo comptent bien utiliser à nouveau cette clause d'insertion dès le prochain gros chantier. À savoir la déconstruction-reconstruction de la Pyramide. Les appels d'offres n'ont pas encore été lancés mais le dispositif est déjà inclus dans le cahier des charges.

Marie Meunier

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité