A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU SOIR Dans la Marne, Nîmes Olympique reprend sa bataille pour le maintien

joie
En janvier dernier, les Nîmois avaient battu Reims grâce notamment à un but de Renaud Ripart (Photo Anthony Maurin)

Ce dimanche à 15h, Nîmes Olympique (18e, 8 pts) se déplace dans la Marne pour affronter le Stade de Reims (18e, 8 pts), dans le cadre de la 11e journée de Ligue 1. Sur une série en cours de quatre défaites consécutives, avant la trêve internationale, les Crocos ont besoin de points pour se relancer dans la bataille du maintien. 

"On est habitué, on sait que ça va être ça toute l’année. On n’est pas alarmiste mais il y a une prise de conscience", résume Jérôme Arpinon concernant la situation que vit actuellement Nîmes Olympique. Avec seulement trois points de retard sur le 14e, les Crocos sont à leur place mais figurer en position de barragiste est toujours pesant surtout quand on reste sur quatre revers consécutifs dont deux à domicile. Pour l'entraîneur, oui il faut reprendre des points mais la situation n'est pas dramatique, "pendant la remontada (saison 2015/2016) c’était plus critique. Là tu es ex aequo avec Lorient, tu aurais marqué deux buts de plus, tu serais 17e, les gens ne s’affoleraient pas." 

Jouer à l'extérieur, contre un adversaire direct, représente peut-être de bonnes conditions pour se relancer et faire oublier la claque reçue face à Angers (1-5). "À l’extérieur on se met moins de pression qu’à domicile. Même sans les spectateurs les joueurs veulent bien faire même trop parfois", assure l'entraîneur gardois. Outre les courtes défaites à Nantes (2-1) et Bordeaux (2-0), les Crocos ont gagné le derby à Montpellier (1-0) et ramené un match nul de Lyon (0-0). Des résultats encourageants et un départ tous ensemble la veille qui permet de préparer différemment ces rendez-vous que les jours de match aux Costières.

La bataille du maintien passe évidemment par remporter les confrontations directes. Dans son stade d'Auguste-Delaune, Reims n'a remporté qu'un seul match (2-1 face à Strasbourg) en quatre réceptions cette saison. Un succès qui symbolise le retour aux affaires des Champenois sevrés de victoire lors des sept premières journées et qui ont débloqué leur compteur en étrillant le MHSC à la Mosson (4-0). Ils restent ainsi sur trois rencontres sans défaite après le match nul spectaculaire face à Lens (4-4) où les Rémois avaient encore deux buts d'avance à la 89e minute.

Burner et les siens vont-ils parvenir à faire trébucher Reims pour repartir de l'avant (Photo Anthony Maurin).

Si cette saison la formation rémoise est davantage perméable défensivement, avec quasiment autant de buts encaissés en 10 journées (18) qu'en 28 matches en 2019/2020 (21), elle compte en attaque le meilleur buteur du championnat. Il s'agit du jeune Boulaye Dia qui explose avec déjà huit réalisations au compteur. Quand le joueur le plus prolifique côté gardois se nomme Zinedine Ferhat avec trois buts. Si Jérôme Arpinon a toujours l'ambition de proposer un jeu porté vers l'avant, il revoit ses intentions : "on doit retrouver une certaine solidité, avant de bien attaquer, il faut bien défendre."

Sans Briançon, Meling et Deaux

Le pressing haut ayant montré ses défaillances à la perte du ballon et les contres assassins des Angevins, Nîmes aurait donc intérêt à attendre davantage son adversaire. "On n'a pas assez de qualité technique sur le plan offensif pour enchaîner 10, 15 passes avant que l'adversaire touche le ballon. On doit prendre moins de risques", estime le technicien gardois. C'est justement dans une configuration plus basse que Nîmes a pris ses points loin de ses bases. Mais une nouvelle fois, la défense des Crocos n'est pas au complet et est amputée de deux éléments majeurs : Anthony Briançon et Birger Meling.

Le capitaine et le latéral gauche souffrent tous deux du genou. Une situation qui créée une véritable incertitude sur l'allure qu'aura la défense nîmoise demain. Personne est assuré de jouer. Une titularisation de Pablo Martinez est aussi envisageable que la présence de Gaëtan Paquiez sur le couloir gauche. Dans l'entre jeu, Lucas Deaux est suspendu et Sidy Sarr n'a pas été retenu. Les trois véritables milieux présents dans le groupe pourraient donc être alignés ensemble dans un 4-4-3.

Le trio d'attaque pourrait être composé de Renaud Ripart, Zinedine Ferhat et Kévin Denkey, en pointe. La quantité est présente offensivement mais mise à part l'Algérien, personne n'a encore montré sa qualité pour devenir indiscutable.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Reynet, Dias - Martinez, Landre, Miguel, Paquiez, Burner, Alakouch - Fomba, Cubas, Ahlinvi - Ripart, Eliasson, Ferhat, Benrahou, Duljevic, Koné, Denkey, Roux, Aribi. 

Le onze probable : Reynet - Burner, Landre, Miguel, Alakouch - Fomba, Cubas, Ahlinvi - Ferhat, Denkey, Ripart. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité