A la uneActualitésSociété

FAIT DU SOIR Au pays des perles japonaises, une créatrice nîmoise est la reine

Marie-France Reineville (Photo Anthony Maurin).

Marie-France Reineville est une artiste. Artisan d'art nîmoise et membre des Ateliers d'Art de France en tant que créatrice de bijoux en perles japonaises, elle poursuit son travail malgré les conditions sanitaires. Idée cadeau.

Eurasienne d'origine rémoise, ses parents étaient restaurateurs et elle fut pendant plus de 20 ans responsable de magasin. Marie-France Reineville est arrivée à Nîmes en 2004 et s'est lancée dans sa nouvelle aventure l'année d'après. " J'avais envie de changer un peu car les grandes enseignes ne correspondaient plus à mes convictions. En 2012 je me suis installée et en 2018 je suis devenue artisan aux Ateliers d'Art de France " explique la créatrice qui milite pour un véritable artisanat qui offre un label qualitatif, gage de sérieux et de savoir-faire à la française. " Ça rassure les clients, ça évite des objets mal confectionnés et c'est valorisant. "

Ses perles spéciales (Photo Anthony Maurin).

Mais que fait-elle ? Avec des perles en verre d'un diamètre de 1,8mm qu'elle tisse à l'aiguille selon des techniques anciennes, elle crée des bijoux. " Mon fil est en nylon, solide. J'ai découvert ces perles lors d'un salon Nimagine, à l'époque elle étaient rares car nous étions peu à les travailler. Mes perles sont japonaises, ce sont celles qui proposent la plus belle profondeur, la meilleure luminosité  et un toucher très doux... On peut faire beaucoup de choses avec, c'(est un vrai coup de coeur " poursuit Marie-France. Parfois, elle les associe à d'autres perles en cristal ou en hématite.

Comme tout artisan qui se respecte, le travail d'orfèvre que la créatrice met en oeuvre a un commencement. " Je fais une petite esquisse puis un patron car avec ces perles et leur petite taille, tout se jour au millimètre près ! Après, je fais des essais. Quand je dois reproduire un modèle, il m'arrive de passer plusieurs heures à modifier quelques détails pour associer les couleurs de manière harmonieuse. Il m'arrive de faire des petites séries de dix pièces identiques mais une commande particulière est tout à fait possible, il faut juste me laisser le temps de travailler ! "

Un bijou porté (Photo Anthony Maurin).

En effet et vous le comprenez parfaitement, enfiler des perles prend du temps ! Et il faut avoir une vue d'aigle pour ne pas perdre deux heures par jour à cherche le trou pour y passer le fil... Certains clients lui demandent des petites dédicaces, une clef de sol pour des musiciens, une parure spéciale pour une future maman et un bébé qui va devenir enfant ou encore un mariage, bref, un cadeau aux multiples horizons.

" Créer est une chose qui fait plaisir, j'offre de la joie ! L'été au club Belambra de la Grande-Motte, j'anime des ateliers depuis plus de dix ans et c'est aussi un bonheur de voir travailler les gens et s'intéresser à mon travail. Voir les yeux qui pétillent n'a pas de prix et cet aspect humain me manquait vraiment avec mon ancien métier ! "

Bracelets (Photo Anthony Maurin).

Chaque bijou est unique car l'artiste y passe des heures et des heures, souvent plusieurs jours si on parle du temps qui s'écoule entre la conception et la réalisation. Même si les bijoux ne sont pas énormes, ils comportent des centaines voire des milliers de petites perles.

" L'artisanat c'est certes le travail des mains mais aussi et surtout celui de la tête et de l'âme. Dans chaque bijou vous avez une partie de moi. Petites ou grosses pièces, j'y prends autant de plaisir et je m'investis de la même manière car je pense à la personne à laquelle s'est destiné. Je me renseigne et j'essaie d'être au plus juste avec ses goûts " concluent l'artiste qui aime les couleurs chaudes et qui est persuadée que sa " plus belle pièce est à venir ! Je sens une progression dans mon travail et mes clients me font beaucoup évoluer. " Dernier détail et pour des raisons de sécurité évidentes, Marie-France Reine ne confectionne pas de bijou pour les enfants de moins de cinq ans.

Marie-France Reineville (Photo Anthony Maurin).

Actuellement accessibles via deux " marketplace " Marie-France n'a pas de limite. Vous pouvez retrouver ses créations sur Empreintes-Paris qui est celle des Ateliers d'Art de France, et sur OLKOS qui vient de voir le jour et met en valeur les artisans d'Occitanie. Vous pouvez aussi prendre directement contact avec Marie-France Reineville au 06.13.09.33.68, via son Facebook et sur Instagram.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité