Actualités

NÎMES Le zéro phyto fait son entrée en ville

Lors du conseil municipal du 21 novembre dernier (Photo Archives Anthony Maurin).

Dans les ultimes questions du dernier conseil municipal en date, l’environnement était à l’ordre du jour. Notamment la politique de la Ville en matière de substances phytosanitaires. Nîmes intègre une nouvelle charte.

Des démarches sont engagées au niveau européen et au niveau national pour une réduction de l’usage des pesticides en zones agricoles et non agricoles. Les collectivités ont elles aussi un rôle central à jouer dans cette utilisation à travers la gestion des espaces publics comme les parcs ou encore la voirie.

Afin de cadrer ces actions et apporter une meilleure lisibilité aux actions menées par les collectivités, la fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles Occitanie et ses partenaires régionaux ont élaboré une charte régionale d’entretien des espaces publics.

Charte régionale, enjeux municipaux

Cette charte a pour vocation d’accompagner et de soutenir les collectivités dans une démarche progressive d’abandon des pesticides. La FREDON est un syndicat professionnel qui met son savoir-faire au profit des détenteurs de végétaux (agriculteurs, collectivités et particuliers) et des services publics (DRAAF, DREAL, ARS) afin de gérer la prévention, la surveillance et la lutte contre les dangers sanitaires (ravageurs et pathogènes). Elle agit dans un objectif de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.

En Occitanie, la charte régionale propose une démarche évolutive et valorisante pour tendre vers la suppression des pesticides dans nos collectivités. Les objectifs visés concernent des enjeux à la fois sanitaires et environnementaux comme la protection de la santé du personnel chargé de l’entretien des espaces publics et celle des administrés, la préservation et la reconquête de la qualité des eaux.

L’engagement de la collectivité dans cette charte conduira à s’engager dans un plan d’actions vers le zéro pesticide, des actions de formation des agents et d’informations des administrés. Les collectivités ne peuvent ainsi plus avoir recours à certains produits pour l’entretien des espaces verts, des forêts, de la voirie ou des promenades accessibles ou ouverts au public.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité