Actualités

ALÈS Un retour à la normale progressif au centre hospitalier

Le CH Alès-Cévennes était passé de 8 à 12 lits de réanimation le mois dernier. (Photo Tony Duret / Objectif Gard)
Le CH Alès-Cévennes était passé de 8 à 12 lits de réanimation le mois dernier. (Photo Tony Duret / Objectif Gard)

Si la première vague pandémique avait plutôt épargné les Cévennes au printemps dernier, la seconde n’en a hélas pas fait autant. Submergé à la fin du mois dernier, le centre hospitalier Alès-Cévennes semble sortir peu à peu la tête de l’eau.

Par la voie d’un communiqué adressé à la presse ce vendredi, la direction du centre hospitalier Alès-Cévennes donne des nouvelles encourageantes avec « une évolution des conditions épidémiologiques dans le bassin alésien qui s’inscrit dans une tendance favorable. »

Submergé le mois dernier, et contraint de "pousser les murs" pour accueillir de nouveaux lits de réanimation à l’aube d’un reconfinement aux allures salutaires, le Chac a maintenu le cap. « Le pic épidémique de cette deuxième vague, beaucoup plus intense et longue que la première, a été passé », précise le communiqué. Une vague jugée « quatre fois plus importante que la première » sur notre bassin et qui s’est matérialisée par l’accueil, à son pic, de « près de 80 malades Covid hospitalisés simultanément. »

Les visites autorisées pour les nouveaux papas

Désormais, les autres secteurs d’activité non-Covid, dont beaucoup avaient fait l’objet d’une déprogrammation, reprennent progressivement leur rythme de croisière. Les consultations et les activités opératoires vont donc être relancées et les patients sont invités à reprendre contact avec leurs médecins.

« Néanmoins, la circulation du virus restant encore significative sur l’agglomération, ce retour à la normale doit s’accompagner de toutes les précautions nécessaires pour rassurer et sécuriser ceux qui viennent à l’hôpital », est-il inscrit dans le communiqué. Les visites restent donc encore interdites, sauf exception médicalement justifiée, au regard de l’intérêt médical ou psychologique du patient. Les jeunes papas, testés négatifs, auront le bonheur de pouvoir désormais venir visiter les mamans qui viennent d’accoucher.

Enfin, en guise de conclusion, la direction du Chac « remercie la population pour sa confiance, ses témoignages de compréhension et son respect des efforts demandés, et tient aussi à manifester sa reconnaissance vis-à-vis de l’ensemble des agents de l’hôpital et de ses EHPAD. »

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité