A la uneActualitésSports Gard

FAIT DU SOIR VIDÉO Sans s’enflammer mais revanchard, Romain Dumas prêt pour le rallye Dakar

Romain Dumas souriant et disponible ce lundi sur la piste rallye du Pôle mécanique à Saint-Martin-de-Valgalgues. (Photo Corentin Migoule)

Double vainqueur des 24 heures du Mans, l’Alésien prendra part à son cinquième Dakar en janvier prochain. Après un abandon au 65e kilomètre de la dernière édition suite à l’incendie de son buggy, le pilote du team Rebellion a revu sa copie. C’est à la fois serein et appliqué qu’il a présenté son bolide à la presse ce lundi avant d’en faire vrombir le moteur sur la toute nouvelle piste rallye raid du Pôle mécanique Alès Cévennes.

Romain Dumas est un champion et ce n’est pas son arrivée à bord de sa Porsche devant pléthore de journalistes qui fera penser le contraire. Malheureux en janvier dernier, contraint à l’abandon lorsque sa voiture a pris feu après 65 kilomètres du premier jour de course, l’Alésien, qui avait entretenu le suspense, préférant travailler dans l’ombre, a officialisé sa participation au Dakar 2021 la semaine dernière.

Il y portera le numéro 315 et roulera, comme lors de la dernière édition, pour le team Rebellion Racing. En revanche, son buggy DXX, made in Cévennes, conçu au sein de sa propre écurie RD Limited, a connu plusieurs ajustements. En véritable passionné, le pilote cévenol les a détaillés ce lundi matin à l’occasion d’un rendez-vous avec la presse qui découvrait le monstre de 1 580 kilos, équipé de deux roues motrices, d’un moteur V8 de la marque Ford et d’une puissance de 370 CV. Le châssis tubulaire est rhabillé de carbone, tout comme les montants de pare-brise, tandis que des vérins hydrauliques permettent de lever la voiture lorsqu’elle se retrouve ensablée, ce qui est très fréquent sur une course comme le Dakar.

Ramener les voitures intactes à Alès

Par ailleurs, Romain Dumas a changé de copilote. L’Héraultais Gilles de Turckheim succède donc à Alex Winocq. S’il travaille « plus de 15 heures par jour, 7 jours sur 7 depuis un mois et demi avec ses mécaniciens », celui qui fêtera ses 43 ans le 14 décembre prochain regrette de n’avoir pu – coronavirus oblige – repérer un parcours exigeant qui a changé à 90 % par rapport à janvier dernier.

Si les sensations sont évidemment bien différentes qu’au milieu des dunes des déserts saoudiens, le double vainqueur des 24 heures du Mans peut désormais s’exercer sur la nouvelle piste rallye raid du Pôle mécanique Alès Cévennes. Bien qu'il ne se gênera pas pour « se mêler à la bataille avec les grosses écuries en plaçant quelques chronos », le 8e du Dakar 2017 n’a qu’un seul souhait : voir les deux voitures du team Rebellion rallier l’arrivée à Djeddah (Arabie saoudite) le 15 janvier. Le Suisse Alexandre Pesci, qui pilotera le second buggy, y était déjà parvenu en 2020 (43e).

Corentin Migoule

Découvrez notre reportage vidéo :

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité