A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports GardUSAM

LA MINUTE SPORT Les indiscrétions sportives de ce vendredi 4 décembre

Même à huis clos, on espère que le spectacle sera du même acabit qu'en février dernier où l'OM s'était imposé 3-2 (Photo Anthony Maurin)

L'essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos !

Nîmes Olympique

Des Marseillais fatigués. Si Nîmes Olympique compte sept absents pour le match de ce soir (Dias, Meling, Martinez, Briançon, Deaux, Benrahou et Aribi), en revanche un seul Marseillais manque à l'appel : il s'agit de Radonjic. Des Olympiens qui se présentent ce soir aux Costières (13e journée de Ligue 1) trois jours après avoir battu l'Olympiakos (2-1). "Notre équipe est fatiguée et on risque de devoir opérer des rotations contre Nîmes, a déclaré en conférence de presse le coach olympien, André Villas-Boas. Nîmes a montré des choses intéressantes contre Monaco avant l’expulsion. C’est une équipe qui met beaucoup d’impact et qui mise sur la vélocité de Ferhat. Ils auront des absents à nous d’en profiter. » On espère en tout cas que le spectacle sera au rendez-vous comme lors des deux dernières saisons où Nîmes s'était d'abord imposé 3-1 avant de s'incliner 3-2 en février dernier avec notamment un triplé de l'attaquant argentin Benedetto.

Composition probable de Nîmes : Reynet - Burner, Landre, Miguel, Paquiez - Ferhat, Ahlinvi, Cubas, Eliasson - Koné ou Duljevic, Ripart. 

Composition probable de l'OM : Mandanda (cap) - Sakai, Alvaro, Caleta Car, Amavi - Rongier, Kamara - Thauvin, Cuisance (ou Sanson), Payet - Germain (ou Benedetto). 

Delajod au sifflet. Ce Nîmes-OM, coup d'envoi 21 heures, sera arbitré par Willy Delajod. C'est la première fois cette saison que l'homme en noir de 28 ans officiera une rencontre de ces deux équipes. Les deux parties nîmoises qu'il a arbitré depuis la remontée des Crocos en Ligue 1 se sont soldées par deux défaites face à Rennes (0-1, 15 janvier 2020) et Amiens (2-1, 9 mars 2019). En Ligue 2, il a été au sifflet de trois matches du Nîmes Olympique pour un bilan de deux victoires (3-2 à Valenciennes le 28 octobre 2016 et 3-1 face à Quevilly le 6 avril 2018) et une défaite face à Créteil (1-3, le 18 mars 2016). Au total, les deux fois où Willy Delajod est venu aux Costières, Nîmes a perdu.

USAM

Rémi Desbonnet a rapidement soigné son entorse de la cheville (Photo Anthony Maurin)

Avec Desbonnet à Aix. Moins de dix jours après avoir été victime d'une entorse de la cheville lors de la défaite face à Bucarest (29-27), en Ligue européenne de l'EHF, Rémi Desbonnet semble quasiment opérationnel. Le gardien qui doit encore passer encore entre les mains du kiné cet après-midi et recevoir des soins demain matin sera du voyage à Aix, ce samedi (à 18h), pour la 11e journée de Lidl Starligue. Par sécurité, deux autres portiers feront le voyage : Teodor Paul, qui a parfaitement assuré l'intérim lors du succès au Sporting (30-26) avec 14 arrêts, et le jeune Louis Gouaze. En revanche c'est encore trop tôt pour O'brian Nyateu qui a seulement deux entraînements dans les jambes après quatre mois d'arrêt au niveau du handball mais qui pourrait être présent sur la feuille de match mardi pour la rencontre retour face aux Portugais. Concernant Vid Kavticnik, blessé au dos et Rémi Salou, touché au genou, il faudra attendre 2021 pour les revoir. Tom Poyet qui a été opéré du tendon d'Achille, vient d'être déplâtré.

Le groupe retenu : Paul, Desbonnet, Gouaze; Derisbourg, Gallego, Rebichon, Gibernon, Dupuy, Tesio, Guigou, Tobie, Acquevillo, Nieto, Minel, Hesham, Sanad.

"On est dans le rythme." Depuis la reprise début novembre c'est la première fois que Nîmes enchaîne deux victoires consécutives en championnat et en Coupe d'Europe. La dernière acquise à Lisbonne fait forcément du bien pour la confiance et cela se ressent à l'entraînement mais aussi sur de petits détails : "Dès le réveil le lendemain de la victoire c'est la première fois que je vois tous les joueurs présents à 6 heures au petit-déjeuner", constate Franck Maurice surpris positivement. Un succès sur le terrain d'une équipe de niveau Ligue des Champions qui doit servir pour aller chercher une autre victoire à l'extérieur chez un nouvel adversaire de qualité. Aix a remporté cinq des six journées qu'elle a disputé pour une seule défaite face au PSG (34-31) et pointe juste un point derrière les Usamistes. "C'est une équipe qui a deux sept majeurs. Il faut la replacer là où elle est, c'est à dire taillée pour jouer la Ligue des Champions d'ici deux ans", précise l'entraîneur nîmois. La Green team va en revanche affronter une formation qui ne joue pas sur la scène continentale et qui a quatre matches de retard en championnat contre un pour Nîmes. "Depuis le début de saison c'est la première fois qu'ils enchaînent les matches. Nous on est dans le rythme ", conclut le technicien gardois qui prévoit de mettre de l'intensité pour faire déjouer le Pauc.

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité