A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Nîmes-Lisbonne, un aller-retour doublement rentable !

minel
Minel et les siens ont remporté cette double confrontation face aux Portugais (Photo Anthony Maurin)

Belle réaction des Nîmois, au Parnasse, qui s'imposent 27-24 face au Sporting Lisbonne pour la 6e journée de la Ligue européenne de l'EHF. Au terme d'un match maîtrisé, Nîmes signe son troisième succès dans cette campagne et se rapproche d'une qualification en huitième de finale.

En sport, il n'est jamais évident d'affronter deux fois la même équipe en l'espace d'une semaine. Après le naufrage samedi à Aix (défaite 30-17) en championnat, Nîmes retrouve le Sporting Lisbonne au Parnasse. Une équipe qu'elle a surclassé au Portugal mardi dernier (30-26). Rien de mieux que de rejouer une formation que l'on a maîtrisé pour retrouver des certitudes. C'est exactement ce que fait l'USAM, livrant une prestation de bonne qualité sur la première période.

Si Guigou démarre à l'aile gauche, pour le reste on reprend les mêmes que la semaine dernière avec Minel au poste de demi-centre et Paul dans les cages. La recette fonctionne à nouveau. L'ancien Chambérien est le fer de lance du jeu nîmois n'hésitant pas à prendre ses responsabilités à neuf mètres. En quatre minutes, les Nîmois ont marqué autant de buts que lors des 15 premières, samedi. La révolte espérée dans les Bouches-du-Rhône mais qui n'est jamais venue est visible ce soir (5-3, 7e).

Une défense solide

Contre, attaque placée, tir de loin... Offensivement le jeu proposé est plutôt complet et efficace. En défense, on revoit une ligne solide, agressive et surtout complémentaire. Les prises à deux font déjouer les Portugais contraints d'effectuer des passes difficiles et tout le monde s'y met. À l'image de Guigou, tout sourire, de contrer une tentative adverse (7-5, 14e). Dominé, le Sporting prend un premier temps mort. Les rotations s'opèrent, Rebichon, Nieto et Dupuy font leur apparition et l'écart se creuse (13-10, 24e).

Teodor Paul a de nouveau été à la hauteur en Coupe d'Europe (Photo Anthony Maurin)

Un nouveau missile de Minel et une passe à l'aveugle d'Acquevillo pour Rebichon qui fait mouche font regretter de voir ce match se dérouler à huis clos. Nîmes n'éprouve aucune difficulté pour marquer et peut compter sur son dernier rempart slovaque pour faire son job, comme au match aller. La fin du premier acte se résume à une histoire d'exclusions : Tavares prend deux minutes, tout comme Dupuy et Minel. Nîmes mène 16-12 à la mi-temps mais reprend en double infériorité numérique. Ce qui a de faibles conséquences sur le score.

La Green team gère bien cette entame de seconde période. Guigou trouve enfin la faille sur penalty malgré deux échecs. Face à un adversaire qui s'énerve, en difficulté pour défendre et inefficace devant un Paul des grands soirs, l'USAM prend cinq buts d'avance (19-14, 36e). Les Nîmois ne veulent pas lâcher dans une partie qu'ils maîtrisent depuis le début. Les encouragements de Rebichon et Desbonnet sur le banc, motivent leurs coéquipiers qui tiennent bon (20-17, 46e).

Fracture de la main pour Sanad ?

Même si Minel est dans son match, Franck Maurice prend le risque de faire entrer Nyateu. Après plus de deux mois sans jouer, le meneur de jeu effectue son retour. Et après une première action pour prendre la température, il retrouve l'impact qui était sur le sien sur le jeu nîmois avant ses problèmes d'épaule en marquant à deux reprises (23-18, 50e). Les Gardois ont une avance confortable pour négocier le money time. Ils tiennent la cadence pour conserver leur matelas jusqu'au bout.

Au terme d'une prestation aboutie, qui rassure après la déroute d'Aix, Nîmes s'impose de nouveau contre le Sporting sur le score de 27-24, avec une dernière parade du portier nîmois pour clore sa magnifique performance. Les Usamistes signent un troisième succès dans cette compétition et se rapprochent des huitièmes de finale. Ils conservent la troisième place dans cette Poule B et prennent leurs distances avec les poursuivants. Le seul bémol de la soirée concerne Sanad qui souffrirait d'une fracture de la main droite. Pour la Coupe d'Europe, rendez-vous en 2021 pour les cinq dernières rencontres dont une double confrontation attendue face au Füchse Berlin. Ça promet !

Corentin Corger

Ligue européenne de l'EHF. 6e journée. Salle : Parnasse. USAM Nîmes Gard - Sporting Lisbonne 27-24 (mi-temps : 16-12). Arbitres : M.M Peter Horvath et Balazs Marton. Deux minutes à Nîmes : Dupuy (29e, 38e), Minel (30e), Tobie (53e). Deux minutes à Lisbonne : Veitia Valdez (26e), Tavares (28e), Doroshchuk (40e), Marzo (54e).

USAM : Desbonnet, Paul ; Derisbourg, Gallego (3/3), Rebichon (2/2), Nyateu (2/4), Gibernon, Dupuy, Tesio (3/5), Guigou (5/9), Tobie (0/3), Acquevillo (3/6), Nieto (1/2), Minel (3/5), Hesham (3/5), Sanad (2/4). Entraîneur : Franck Maurice. 

Sporting : Cudic, Skok, Gaspar; Veitia Valdez (5/7), Clarac (1/2), Marzo (6/14), Doroshchuk, Rocha (1/2), Tavares (4/6), Salvador (3/6), Bingo (1/3), Silva Soares Roque (1/3), Djukic (2/3), Ribeiro. Entraîneur : Rui Silva. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité