A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports GardUSAM

LA MINUTE SPORT Les indiscrétions sportives de ce jeudi 10 décembre

Cubas engagé (Photo Anthony Maurin).
Exclu face à Marseille, Andrés Cubas ne sera pas présent à Lorient (Photo Anthony Maurin).

Découvrez l'actualité sportive gardoise en quelques infos ! 

Nîmes Olympique

Un match ferme pour Cubas. Ce mercredi soir, la commission de discipline de la Ligue professionnelle de football a étudié le cas d'Andrés Cubas, exclu après avoir reçu deux cartons jaunes en trois minutes (74e et 77e) lors de la défaite (2-0) face à l'Olympique de Marseille, vendredi dernier. Le milieu du Nîmes Olympique a écopé d'un match de suspension ferme et ne participera pas à la rencontre face au FC Lorient, au stade du Moustoir, ce dimanche à 15h (14e journée de Ligue 1). L'entraîneur olympien, André Villas-Boas, qui a reçu un carton rouge lors de ce même match est suspendu de banc de touche, de vestiaire d'arbitres et toutes fonctions officielles pour une rencontre. Si le coach nîmois, Jérôme Arpinon, devra se passer de sa sentinelle paraguayenne, il peut compter sur le retour de Lucas Deaux. En défense, Pablo Martinez (fracture du sacrum) est forfait et Birger Meling (genou) devrait très probablement l'être aussi. Le capitaine Anthony Briançon devrait être de nouveau apte pour ce déplacement chez les Merlus.

 
"On ne voit pas de progrès." Invité hier soir de notre émission 19h, le live, Bernard Blaquart, l'ancien entraîneur du Nîmes Olympique de 2015 à 2020, a donné son avis sur le début de saison des Crocos et notamment sur le recrutement. "J’étais rassuré au début, je suis plus inquiet actuellement parce que dans certains domaines on ne voit pas de progrès. Mais il y a quatre équipes derrière, il n’y a pas le feu au lac. La première partie du recrutement est une réussite avec Cubas, Reynet et Meling, même s’il a moins joué. La deuxième fournée n’a pour l’instant pas montré qu’elle pouvait renforcer l’équipe", a d’abord commenté celui qui entraîne désormais les U7 du Gallia Club de Lunel en attendant de retrouver peut-être un banc en Ligue 1. Le coach de 63 ans a ensuite évoqué la première expérience de son successeur Jérôme Arpinon : "Il est compétent et il se maîtrise. J’avais beaucoup insisté là-dessus, sur le fait de rester calme. Je l’ai appelé après le match d’Angers (défaite 5-1, NDLR), on a quelques contacts. Les résultats vont décider de sa réussite. » Il a aussi réagi aux critiques dont fait l’objet son ancien adjoint : "Les supporters sont toujours excessifs dans un sens comme dans l’autre. Tous les entraîneurs des six, sept derniers de Ligue 1 sont tous virés ou discutés. Il faut l’accepter, c’est comme ça. C’est la règle ! Il faut gagner sinon vous laissez votre place." Une interview croisée avec Franck Maurice, l'entraîneur de l'USAM, à retrouver en intégralité ci-dessus.

En 1968, les Nîmois avaient battu Lorient 3-0 à Jean-Bouin (Fonds Collignon - archives municipales de Nîmes)

L’histoire des Lorient – Nîmes. Dimanche à 15h, Merlus et Crocodiles s’affronteront pour la douzième fois de leur histoire. La première opposition date de la saison 1967-68. Les deux équipes évoluaient en D2 et lors de l’ultime journée du championnat, les Nîmois écrasaient les Bretons 3-0 au stade Jean-Bouin. Cette victoire permettait au NO d’accéder aux barrages et de remonter en D1 une saison après l’avoir quittée. Il faut ensuite attendre 29 ans pour que les deux équipes se retrouvent et toujours en D2. Mais c’est en Coupe de France qu’a eu lieu la plus célèbre des confrontations entre Morbihannais et Gardois. Le 31 mars 2002, les Lorientais (D1) accueillent les Nîmois de Bernard Boissier en demi-finale. Les Nîmois qui tentent de se sauver en vain en L2, sont héroïques mais ils cèdent sur un but de la tête de Diop à la 77e minute. Nîmes rate le Stade de France de peu et tombe en National pour six longues saisons. Plus proche de nous, le 28 novembre 2017 Nîmes est en pleine bourre avec six victoires en sept matches. Sur le terrain d’un de ses rivaux, le NO de Bernard Blaquart s’impose 2-1 au Moustoir avec des buts d'Harek (9e) et de Bozok (34e). Les Crocodiles gagnent même au retour (1-0) et retrouvent le Ligue 1 à l’issue d'une saison parfaite. Avant le match de dimanche, le bilan est le suivant : cinq victoires nîmoises, deux résultats nuls et quatre victoires lorientaises.

USAM

 
Paul, numéro un. Si mardi l'USAM est parvenue de nouveau à battre le Sporting Lisbonne (27-24) c'est aussi en grande partie grâce à son dernier rempart, Teodor Paul. Déjà précieux au match aller, le gardien slovaque a encore été au rendez-vous en réussissant la bagatelle de 14 arrêts. Parmi eux, une double parade du pied devant les tireurs lisboètes. Un arrêt remarquable (à revoir ci-dessus) classé numéro 1 du "top arrêt" établi par l'EHF pour cette sixième journée de la Ligue européenne. Une juste récompense pour la doublure de Rémi Desbonnet qui aura encore l'occasion de briller samedi face à Saint-Raphaël, en championnat, pour le dernier match de l'année 2020 des Nîmois. Ces derniers auront à coeur de gagner pour bien terminer la saison et faire un beau cadeau à leur coach, Franck Maurice, qui fête aujourd'hui ses 49 ans.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité