A la uneActualités

GARD Des centaines de personnes menacent de faire évader un professeur de médecine interné

Ce mandarin est interné depuis hier à l'hôpital psychiatrique d'Uzès. Il était recherché par un juge parisien et avait participé au film polémique "Hold-up" qui entendait démontrer les mensonges des autorités sur le Coronavirus.

Capture d'écran DR, le professeur Jean-Bernard Fourtillan, interné depuis hier.

Le professeur Jean-Bernard Fourtillan devenu une célébrité dans le monde de la médecine après son témoignage dans le film Hold-up, un documentaire qui défraie la chronique en ce moment, a été interné d'office le jeudi 10 décembre à l'hôpital psychiatrique du Mas Careiron d'Uzès.

Le professeur Jean-Bernard Fourtillan, comme d'autres experts, a participé au film Hold-up, ce qui a provoqué une polémique avec l'institut Pasteur attaquée par le mandarin à propos des vaccins. L’institut Pasteur avait annoncé qu'il déposerait plainte contre le professeur. Ce dernier a lui-même attaqué ces derniers-jours en justice pour "diffamation" un médecin du célèbre institut.

Le film Holp-up s'appuie sur un mélange de théories complotistes et voulait démontrer les mensonges des autorités sur le covid-19 et notamment la gestion des masques, la chloroquine et les vaccins, ainsi que la puissance des groupes pharmaceutiques. Un participant au film, l'ancien ministre de la santé, Philippe Douste-Blazy, s'est rapidement désolidarisé du documentaire en demandant de ne plus y figurer. Un film contesté depuis par la très grande majorité de la communauté scientifique et médicale.

Concernant l'affaire gardoise, on a appris ce vendredi après-midi que le professeur a été arrêté dans le Gard et placé en détention il y a quelques jours suite à un mandat d'amener délivré par un juge parisien qui le recherchait notamment pour des essais cliniques non réglementaires qu'il aurait effectué sur des patients atteints de la maladie d'Alzheimer et de Parkinson. Après avoir été arrêté puis placé en détention en attendant son transfert pénitentiaire à Paris, le professeur Fourtillan a vu un psychiatre en maison d'arrêt de Nîmes qui l'a placé à l'hôpital du Mas Careiron.

Suite à cette hospitalisation en psychiatrie, des supporters du professeur Fourtillan estiment sur les réseaux sociaux que cet internement est une attaque contre ceux qui dénoncent les vaccins. Ils ont d'ailleurs, selon nos renseignements, envoyé des menaces à l'hôpital gardois qui est submergé ce vendredi d'appels, mails et messages sur les réseaux sociaux. Des pro-Fourtillan indiquent même dans certains mails qu'ils allaient "délivrer" ou "faire évader" le médecin de "la séquestration psychiatrique". Toujours selon nos renseignements, depuis hier plusieurs centaines de mails ont été reçues par la clinique de la part d'un énigmatique réseau "des robes noires". L'établissement hospitalier d'Uzès bénéficie d'une surveillance accrue de la part des autorités. Du côté de la Préfecture du Gard, elle indique qu'il s'agit d'une mesure individuelle d'hospitalisation "qui relève d'une prescription médicale et qui est donc couverte par les règles habituelles de confidentialité des informations médicales personnelles"

 

 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

13 réactions sur “GARD Des centaines de personnes menacent de faire évader un professeur de médecine interné”

  1. Lorsque la vérité éclate, rien de plus facile que d’interner un Professeur qui dérange comme le Professeur Fourtillan. Mais dans quelle direction allons-nous celui d’une dictacture à la pensée unique? Soyons tous derrière le Professeur Fourtillan, sinon c’est toute la vraie médecine de terrain qui est réellement menaçé!

  2. Un professeur, éminent professeur, se fait interner de force en hôpital psychiatrique, par ordre du préfet.
    Ce professeur a porté plainte contre l’institut Pasteur au sujet du virus covid-19.
    Nous, le peuple, ne menaçons personne. Nous souhaitons seulement la vérité et la liberté.

    1. Ce que vous dites est faux, ce messieurs était en prison depuis le 7 décembre pour répondre de ses crimes d’usage illégal de la médecine, suite a la visite d’un médecin a la prison, le médecin a décidé de le faire internet pour raison de santé, pas de folie ou autre motif loufoque.
      Pourquoi réinventez vous l’information alors qu’il suffisait de la lire, ce sont des personne comme vous qui crée la désinformation en inventant les information qui vous manque, hélas il ne s’agit pas la d’un exercice d’imagination, vous etes pitoyable.
      Mais je peux comprendre que vous soyez faignant et que vous n’ayez pas le courage de vous informez vraiment, il y a tellement de loque comme vous dehors que vous pensez sans doutes etre normal…

    1. Comme il est dit dans l’article, les informations médicales personnelles sont confidentielles. Divulguer les causes de l’internement de ce patient serait contraire à toutes les règles d’éthique, dont lui-même se contrefoutait par ailleurs en racontant n’importe quoi sous sa blouse blanche.

  3. L’internement psychiatrique, une méthode bien française digne de la Russie soviétique, l’actualisation étant maintenant le PCC !
    https://lehollandaisvolant.net/?d=2012/04/04/08/11/54-interne-pour-ne-pas-avoir-ete-daccord#id5f1b0b

    L’internement psychiatrique, une épée de Damoclès au-dessus des citoyens français… Comme la bombe atomique, une menace dissuasive pour empêcher d’être critique (autrefois on se faisait traiter de « gauchiste », puis « fachiste » a été à la mode, désormais c’est « complotiste », le nom de la grille de classement fourre-tout pour y mettre ceux qui ose critiquer les bien-pensants, autrement dit, ceux qui ne pensent pas du tout !!!).

  4. Un éminent médecin dont la thérapie mise au point pour Alzheimer était décrite par ses malades comme efficace et sans effets secondaires.
    Quand cette thérapie a été interdite ses malades l’ont mal pris et certains se sont suicidés ; a-t-il été puni pour aministration de soins trop appréciables et trop peu onéreux ?
    Maintenant voici qu’il se permet de faire des recherches et d’avoir des idées à défendre, des preuves à fournir dans le cadre d’un procès contre Pasteur ; mais quelle audace !
    Son internement est une mise à mort sociale extrêmement violente pour le discréditer. C’est une ignominie et une attaque stalinienne envers la liberté d’expression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité