A la uneEconomie

BAGNOLS/CÈZE La ville et la CCI mettent en place une plateforme e-commerce locale

La convention pour la plateforme de e-commerces achat-bagnols.fr a été signée ce jeudi matin par le président de la CCI Éric Giraudier et le maire de Bagnols Jean-Yves Chapelet (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La convention pour la plateforme de e-commerces achat-bagnols.fr a été signée ce jeudi matin par le président de la CCI, Éric Giraudier, et le maire de Bagnols, Jean-Yves Chapelet (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Par les temps qui courent, le e-commerce a le vent en poupe, souvent au détriment des commerces de centre-ville.

Alors pourquoi pas mettre les commerces de centre-ville au e-commerce ? C’est l’idée de la convention signée ce jeudi matin entre la ville de Bagnols et la Chambre de commerce et d’industrie du Gard (CCI). La CCI dispose de la plateforme achat-ville.com, une plateforme déclinable commune par commune, en tout cas avec les signataires de la convention, comme Bagnols.

Bagnols fait partie du dispositif FISAC, pour Fonds d’intervention pour la sauvegarde de l’artisanat et du commerce, pour soutenir ses commerces de centre-ville. Devant le contexte bouleversé par le covid, il a été décidé de réorienter les fonds FISAC vers la plateforme de e-commerce. « Suite au premier confinement, on s’était dit que si on avait eu la plateforme, ça se serait mieux passé, rembobine le maire de Bagnols, Jean-Yves Chapelet. Tout le monde s’était un peu démerdé, mais la création d’une plateforme était une priorité. »

Alors la commune a lancé un appel d’offres, remporté par la CCI, qui arrivait avec « un outil que nous avons rodé depuis un petit moment, efficace, éprouvé », affirme le président de la CCI Gard, Éric Giraudier. La plateforme déclinée sous le nom de achat-bagnols.fr permet notamment la géolocalisation, importante sur les smartphones, et bien évidemment la vente en ligne. Elle est d’ores et déjà accessible, et plusieurs commerçants ont commencé à y mettre leurs produits.

« Et il n’y a pas de commission sur les ventes ni frais de mise en service, et pour les 40 premiers commerçants qui s’inscriront sur la plateforme, il y a six mois offerts par la mairie et six mois offerts par la CCI », précise-t-il. Les commerçants concernés, ceux du périmètre FISAC (grosso modo le centre-ville) n’auront donc pas à sortir le moindre euro pour en bénéficier.

Pour Éric Giraudier, cet outil n’a rien d’un gadget : « Pour maintenir du commerce physique, il faut lui rajouter une couche de digital. L’objectif n’est pas de remplacer le contact physique mais de le compléter. » « Cette plateforme ne s’oppose pas au commerce de proximité, elle est juste un moyen complémentaire », rajoute Jean-Yves Chapelet. Et pour le président de la CCI, cette numérisation, y compris des commerces de proximité, est indispensable : « Les entreprises qui résistent le mieux sont celles qui ont avancé sur leur maturité digitale », affirme-t-il.

80 000 euros mis sur la table

Pour que les commerçants s’emparent de l’outil (CCI et ville comptent en rallier quarante dans le périmètre FISAC), des séances de formation en ligne et en présentiel auront lieu en 2021. La mairie de Bagnols va recruter en ce sens, en plus d’un chargé de projet commerce local, un service-civique qui passera dans les commerces pour les aider avec le e-commerce. « Nous faisons un vrai effort avec des moyens humains, et ce n’est pas terminé », commente Jean-Yves Chapelet.

En effet, la mairie va mettre en place sur l’avenue Langevin, dont les travaux de réfection s’étendront de janvier à juillet 2021, huit arrêts minutes, à proximité desquels vont être installés des casiers connectés accessible 24 heures sur 24 permettant aux commerces de centre-ville de faire du click & collect et ainsi « aller jusqu’au bout du e-commerce », pose le maire, convaincu que « les commerces de centre-ville, il n’y a pas de fatalité à ce qu’ils disparaissent. »

En tout, 80 720 euros de l’enveloppe FISAC sont consacrés à la plateforme e-commerce, composés d’une subvention de 20 000 euros de la Banque des territoires au titre du dispositif "Action coeur de ville", de 24 216 euros du FISAC, 33 000 euros de participation de la ville, 2 000 de l’association des commerçants et 1 500 euros de la CCI.

Depuis le lancement des différentes déclinaisons achat-ville, « même s’il est trop tôt pour tirer un bilan, on voit la courbe démarrer », affirme Éric Giraudier, qui affirme que cette plateforme « n’est pas juste un coup, elle va fonctionner dans la durée. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi : Le président de la CCI Éric Giraudier, accompagné de l’élu CCI Marco Lucca, ont profité d’être dans le Gard rhodanien pour signer des conventions de financement avec les associations de commerçants de Bagnols et Pont-Saint-Esprit. La CCI a remis des Fédébon aux associations, ainsi que des sommes d’argent destinées à financer leurs actions. Bagnols commerces a ainsi perçu 2 000 euros, et la nouvelle association de commerçants de Pont, ECAU, 4 300 euros. « Grâce à ça nous avons fait des totebags, lancé le jeu de la carte cadeau, le père Noël et la calèche dans les rues de la ville la semaine prochaine, et on a acheté des Fédébon en plus », explique Elisabeth Rieux, la président de l’association ECAU.

Notez par ailleurs que Pont-Saint-Esprit va signer la même convention que Bagnols avec la CCI pour avoir elle aussi sa plateforme de e-commerce. Le sujet est à l’ordre du jour du conseil municipal de ce jeudi soir.

Lors de la signature avec la présidente de l'association ECAU Elisabeth Rieux, ce jeudi à Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La CCI a signé une convention avec l'association Bagnols commerces, présidée par Florence Meseguer, jeudi à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité