A la uneActualitésSociété

GARD La Caf fait un bilan positif de ses actions

La structure a aussi fait un don de plus de 18 000 euros à l'Escal et au Secours populaire.

De gauche à droite, Mme Bardin et messieurs Perrot, Degoul, Brahy et Dumas (Photo Anthony Maurin).

En ces temps de crises, qui plus est dans un département pauvre et touché par le chômage, la Caisse d'allocations familiales du Gard a pesé un poids non négligeable dans l'accompagnement des plus humbles. Nous reviendrons pendant les vacances de Noël sur une grande partie des actions menées par la Caf.

" Voilà tout ce que nous avons fait d'exceptionnel afin d'accompagner au mieux la crise actuelle, expose François-Xavier Degoul, président de la Caf du Gard. Nous voulions amener des réponses là où il y avait des trous dans la raquette avec près d'un million d'euros qui ont permis d'accompagner les structures et les familles sur les fonds locaux d'action sociale. Nos équipes se sont également largement et fortement mobilisées. "

Le directeur de la Caf, M. Perrot, est quant à lui " heureux d'accueillir cette rencontre dans ces locaux, lieu unique en France et que nous inaugurerons en janvier, la Maison de l'inclusion numérique. En quelques chiffres, voici ce que représente la Caf dans le Gard. 157 000 allocataires, 366 000 prestations par an, on peut dire qu'un Gardois sur deux perçoit une aide de la Caf. 20 % des allocataires n'ont aucune autre ressource que nos aides, un milliard d'euros ont été versé soit trois millions d'euros par jour et 74 millions d'euros de dépenses pour le lien social. Après cette crise sanitaire c'est une forte crise sociale qui nous menace car dès l'année prochaine il y aura dix millions de Français qui vivront sous le seuil de pauvreté. Rien que dans le Gard, nous avons 6 % d'allocataires du RSA en plus depuis le mois de janvier. Nous avons aussi de nouveaux publics comme les travailleurs indépendants, les salariés ayant perdu leur emploi... Nous devons nous adapter et être réactifs pour éviter une trop dure crise sociale dans le Gard. "

Le chèque donné à l'Escal, 8 000 euros pour le centre social et 4 000 pour la gestion de l'accueil de loisirs sans hébergement (Photo Anthony Maurin).

Directrice de l'action sociale à la Caf, Mme Bardin énonce les objectifs actuels de sa structure. " Nous accompagnons les partenaires qui aident les familles avec une action de proximité de près de 700 000 euros. Dans ce contexte économique fragilisé pour les familles en situation d'urgence alimentaire, nous sortons des lignes afin de les aider du mieux possible. Près de 60 000 foyers ont reçu en tout 12 millions euros d'aides. Enfin, l'opération concernant 5 295 masques inclusifs à destination des professionnels des 200 crèches, micro-crèches et maisons d'assistants maternels gardoises . "

Directeur du centre socioculturel l'Escal à Marguerittes, M. Dumas est clair. " On a dû se réinventer tout au long de l'année. Il nous fallait parvenir à maintenir un lien en repensant l'accueil. Heureusement que nous avions les outils et les équipements pour y arriver ! Nous avons également dû repenser l'accueil et les protocoles sanitaires dans les centres de loisirs, notamment cet été. Quid des transports et du logement ? On a loué plus de bus pour espacer les enfants et pris des tentes individuelles pour ne pas qu'ils dorment ensemble, des frais supplémentaires mais tout a fonctionné ! "

Le don de plus 6 000 euros de la Caf  en faveur du Secours populaire du Gard (Photo Anthony Maurin).

" Nous avons proposé quatre spectacles la semaine dernière grâce aux outils numériques dont nous sommes dotés. Ainsi, nous avons permis d'avoir le sentiment d'un fabuleux Noël. Nous avons même maintenu les ateliers des ados et certains des parents car nous sommes aussi devenus les rois de la visioconférence ! Nos personnels ont été exposé, leur engagement a été important et décisif, c'est aussi pour cela que nous avons réussi ! " poursuit le directeur d'Escal.

Le Secours populaire, par le biais de sa secrétaire départementale Myriam Fabre est dans une situation périlleuse. " Lors du premier confinement, nous avons eu +75 % de personnes. Pour ce second confinement, nous sommes encore à + 25 % ! Nous aussi nous avons dû nous adapter et trouver des personnes qui pouvaient nous aider. La solidarité était merveilleuse et j'espère que tout cela va perdurer. On a essayé de maintenir un maximum d'actions et actuellement les Pères Noël verts. À ce sujet, nous avons reçu des centaines de boites à chaussures remplies de petits cadeaux que nous allons distribuer pour que Noël n'oublie personne. Dans les mois à venir nous allons avoir beaucoup de travail alors nous accueillons le don de la Caf avec joie et satisfaction. "

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité