Actualités

NÎMES Avant les fêtes de Noël, la mobilisation contre la loi de sécurité globale diminue

Seulement 70 personnes étaient réunies ce samedi pour lutter contre la loi de sécurité globale (Photo Corentin Corger)

Comme depuis plusieurs semaines, une nouvelle manifestation a eu lieu ce samedi après-midi à Nîmes pour protester contre la loi de sécurité globale. Pour ce dernier rassemblement avant les fêtes de Noël, la mobilisation était faible avec seulement 70 personnes présentes. 

C'est le quatrième samedi d'affilée que des manifestations ont lieu un peu partout en France pour protester contre la loi de sécurité globale qui prévoit le renforcement des pouvoirs de la police municipale et qui veut légiférer sur la diffusion des images de policier. C'est surtout l'article 24 qui est décrié concernant la sanction de diffuser des images malveillantes des forces de l'ordre.

Un article que le gouvernement s'est engagé à réécrire. Le Sénat a prévu de proposer une nouvelle version qui verra le jour pendant l’examen du texte en commission des lois autour de début mars. En attendant, près de 70 frondeurs se sont retrouvés devant la Maison Carrée de Nîmes, ce samedi après-midi vers 14h30. Le cortège mené par les syndicats FO et CGT a ensuite pris la direction de la préfecture en passant devant les arènes. Un extrait du défilé est à retrouver dans la vidéo ci-dessous :

Une faible mobilisation pour ce dernier rassemblement avant les fêtes de Noël que certains ne voulaient pas rater. "Il faut entretenir les braises de cette lutte. Si on laisse refroidir le mouvement, ça va être encore plus dur", confie Michel Viala, président de la Libre pensée du Gard, une association qui lutte pour la protection de la laïcité. Ce dernier, "espère que les grands rassemblements vont reprendre en janvier."

Une quinzaine de personnes était rassemblée devant la fontaine Pradier (Photo Corentin Corger)

Au même moment, une autre manifestation déclarée se déroulait juste devant la fontaine Pradier sur l'esplanade Charles-de-Gaulle de Nîmes. Une dizaine de personnes rassemblée pour dire "stop à la coronafolie", qui s'élève contre la folie des masques et les mesures prises par le gouvernement. Un mouvement aux idées légèrement complotistes qui a attiré un faible intérêt des passants présents.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité