Actualités

BAGNOLS/CÈZE Le centre de dépistage covid pris d’assaut pour son dernier jour d’ouverture en 2020

La plupart des personnes venues se faire tester depuis lundi voulaient se rassurer avant de passer Noël avec leurs proches. (Marie Meunier / Objectif Gard)

La structure rouvrira le lundi 4 janvier 2021.

La plupart des personnes venues se faire tester depuis lundi voulaient se rassurer avant de passer Noël avec leurs proches. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Depuis le début de la semaine, le centre de dépistage covid par tests antigéniques de Bagnols, installé au centre culturel, ne désemplit pas. En moyenne, entre 120 et 140 personnes s'y sont présentées chaque jour.

C'était le dernier jour de l'année, ce mercredi, où l'on pouvait se faire dépister au centre de dépistage bagnolais. Il ne rouvrira ses portes que le lundi 4 janvier 2021. Alors beaucoup de personnes s'y sont rendues pour vérifier qu'elles étaient bien négatives au virus avant de retrouver leur famille pour les fêtes. Une démarche pratique puisque les résultats sont connus sous 15 minutes et qu'il n'y a pas besoin d'ordonnance.

"Je n'ai pas de craintes pour moi mais plutôt de le transmettre à mes proches", indique Julie, habitant Caen en Normandie, mais de passage à Bagnols/Cèze pour célébrer Noël avec ses parents et notamment avec son père âgé de 72 ans qui est atteint de diabète. Présentant une sinusite depuis quelques jours, elle a préféré en avoir le cœur net. Elle a déjà effectué un test PCR il y a trois jours mais son médecin lui a conseillé de repasser un test antigénique du fait qu'elle soit symptomatique.

Protéger ses proches, c'est la même raison qui a motivé Alexandre, un Bagnolais de 20 ans, à passer par l'épreuve de l'écouvillon dans le nez : "Je suis en formation en ce moment, je fréquente beaucoup de gens. En plus, un de mes formateurs l'a eu." Bien que le jeune homme se sent très en forme, il voulait s'assurer de ne pas être "porteur sain".

"Si jamais, je suis positive, je m'isolerais et Noël sera sacrifié malheureusement"

Élisa, aide-soignante de 20 ans, souffre de plusieurs symptômes depuis 2-3 jours alors qu'elle doit aussi voir ses grands-parents le 24 au soir pour le Réveillon. "Peut-être transmettre le virus à des gens fragiles de ma famille, c'est culpabilisant. Si jamais, je suis positive, je m'isolerais et Noël sera sacrifié malheureusement."

Installé depuis le 16 novembre, le centre de dépistage bagnolais s'organise grâce à la mobilisation d'une quinzaine d'infirmières du territoire de permanence sur leurs jours de repos. Au début, elles avaient beaucoup de demandes puis elles ont connu une période creuse, avant que les venues ne s'accélèrent depuis lundi. Mardi matin, pas moins de 68 personnes sont venues se faire tester et tout autant l'après-midi.

Par duo, elles se chargent de tester mais aussi de recueillir les informations auprès des personnes, de désinfecter scrupuleusement les surfaces contacts à chaque nouveau visiteur. Le nombre de tests revenant positifs est assez variable d'une journée à l'autre. Ce mercredi après-midi, seuls deux l'étaient.

Marie Meunier

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité