A la uneCulture

TOUT SUR L’ÉCRAN Dimitri Teissier, un rêveur qui a les pieds sur terre

Dimitri Teissier est connu sur Instagram pour mettre en avant la vie d'un homme du sud ! (Photo DR)

Ils sont Gardois et font carrière sur le web. Voici le portrait de youtubeurs et instagrameurs locaux. Dimitri Teissier partage sa vie et ses voyages sur Instagram. Le jeune homme est suivi par plus de 100 000 abonnés. Entretien réalisé fin septembre dans le cadre du premier numéro du magazine Objectif Gard. 

"You may say i’m a dreamer" traduisez en français "tu peux dire que je suis un rêveur". Ces quelques mots chantés par John Lennon en 1971 dans le morceau Imagine font office de devise inscrite sur le profil de Dimitri-tsr. "Cela reflète mon état d’esprit", résume le natif de Saint-Hilaire-de-Brethmas, âgé de 28 ans et actuellement suivi par 113 000 abonnés. Mais avant de vivre son rêve en tant que photographe, mannequin et de voyager, Dimitri a étudié la comptabilité et a travaillé dans ce domaine pendant deux ans. En parallèle, il s’inscrit sur le réseau social le 9 décembre 2012 et poste ses premières photos.

"J’ai toujours aimé la photo. Tout s’est fait de manière progressive. J’ai commencé à mettre en avant des produits pour des petites marques du Sud et cela a créé un effet boule de neige." Des clichés où le Saint-Hilairois prend la pose, partage ses voyages et d’autres où il propose bracelets, montres ou encore des tee-shirts. C’est seulement en 2017 alors qu’il compte près de 45 000 followers que le déclic va s’opérer. "Je ne savais pas du tout qu’il y avait un marché sur Instagram. C’est en échangeant avec d’autres influenceurs lors d’une campagne pour la marque Jules, à Lille, que j’ai décidé de m’installer en tant qu’auto-entrepreneur", commente-t-il.

"Les gens m’ont suivi pour moi et non pour les marques"

L’aventure en tant qu’influenceur professionnel démarre véritablement, les sollicitations et donc les rémunérations arrivent. Le Gardois conserve néanmoins son poste de comptable pendant un an et demi avant de se consacrer uniquement à sa carrière florissante sur le Net. Et même si sa notoriété est grandissante, Dimitri veut rester fidèle à son ADN. "Je ne veux pas que mon compte devienne un panneau publicitaire. Au départ les gens m’ont suivi pour moi et non pour les marques", confie l’intéressé.

Dimitri embarque aussi sa mamie dans ses aventures sur les réseaux (Photo DR)

Ainsi, le jeune homme décline systématiquement des propositions pour participer aux émissions de téléréalité. "Je ne veux pas être associé à ça. Pourtant j’ai le profil : homme du Sud, brun, avec une barbe. J’ai la chance de pouvoir refuser ces offres." Le Sudiste veut tout simplement partager ses découvertes, sans prise de tête et avec ses délires. "Je n’ai pas de talent particulier c’est simplement la vie de quelqu’un de normal."

"Maintenant, même ma mamie a Instagram"

Cela lui permet de conserver un profil d’abonnés situé entre 18 et 35 ans donc plus à même de consommer les produits qu’il présente qu’une communauté d’ados qu’il obtiendrait en passant devant la caméra. Désormais, l’Instagrameur collabore avec Sarenza, Carrefour, Bose et même Disneyland. Et ce job lui a déjà permis de barouder en Irlande ou à la Réunion. "Les voyages c’est ce qui marche le mieux", assure-t-il. Car oui il s’agit bien d’une activité à part entière mais pas encore totalement ancrée chez le commun des mortels.

Le Cévenol savoure chaque instant de cette vie d'influenceur (Photo DR)

"C’est un métier ça ? Pourquoi tu fais ça ?", me disait-on même dans ma famille. J’ai dû faire le forcing et faire mes preuves. Maintenant, même ma mamie a un compte et peut suivre mes aventures." Dimitri avoue sans complexe bien gagner sa vie et ne regrette pas son choix. "C’est très enrichissant même s’il faut beaucoup innover et ne pas tomber dans la routine", prévient-il. La crise sanitaire du covid a eu un faible impact sur ses contrats nonobstant quelques "ajustements sur certaines opérations" mais cela l’a surtout empêché de partir en Grèce.

En attendant de réaliser ce voyage, celui qui continue de vivre dans son village natal a pour ambition de construire sa maison. Un projet repoussé en raison du contexte mais que Dimitri, également passionné de décoration, veut partager avec ses fans.

Corentin Corger

Biographie en bref : Dimitri Teissier. Instagrameur. Compte : Dimitri-tsr. Âge : 28 ans. Origine : Saint-Hilaire-de-Brethmas. Thématique : style de vie et voyages. Inscrit depuis décembre 2012. Influenceur (pro) depuis 2017. Nombre abonnés : 116 000. 

Important ! Cet article est un extrait de Objectif Gard, le magazine. Rendez-vous chez votre marchand de journaux pour acheter le dernier numéro. Découvrez le sommaire en cliquant sur le module ci-après :

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité