A la uneActualités

FAIT DU SOIR L’action solidaire de ces deux frères bouchers à La Calmette

Nabil et Karim ont installé depuis quinze jours une étagère solidaire à l'entrée de leur boucherie, Viand'art, à La Calmette. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)
Nabil et Karim ont installé depuis quinze jours une étagère solidaire à l'entrée de leur boucherie, Viand'Art, à La Calmette. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Nabil, 42 ans, et Karim, 27 ans ont installé il y a un an et demi, leur boucherie nommée Viand'Art, dans la Zac du Petit Verger à La Calmette. Et depuis quelques jours, ces deux frères sont au coeur d'un engouement médiatique.

Les journalistes se pressent pour pousser la porte de leur commerce. Comme les autres nous n'y coupons pas. Notre regard balaie la boucherie à la recherche, non pas de morceaux de viande bien que nous observons la qualité de ce qui est présenté en vitrine. Non, nous recherchons une étagère... Et elle est là, à la gauche de l'entrée. Elle n'a rien de particulier en elle-même, une étagère quelconque. C'est ce qui est posé dessus qui vaut de l'or, le fruit d'une opération solidaire lancée le 11 décembre dernier par Nabil et Karim.

C'est le plus âgé des deux frères qui a eu l'idée - Karim l'a suivi bien entendu - inspiré par les actions menées par l'association Nos villages ont du coeur en faveur des plus démunis, mais aussi par un certain Philippe, un retraité qui chaque dimanche, offre un repas aux personnes sans domiciles fixes à Alès. "Toutes les semaines, il nous achète de la viande pour préparer ses repas", explique Nabil touché par ce geste altruiste auquel il participe en rajoutant quelques morceaux sans les compter sur la note. Lui a décidé de proposer gratuitement et en libre-service à l'intérieur de sa boucherie, des denrées alimentaires, des produits d'hygiène etc, aux personnes les plus fragiles. "Avec tout ce qui se passe aujourd'hui, beaucoup de personnes ont perdu leur emploi. On croise de nombreux SDF dans la rue". Alors plutôt que de simplement les croiser, Nabil et Karim ont pris le parti de leur tendre la main.

"C'est le geste qui compte"

Ils ont fait le premier plein de courses mais espèrent que leurs clients ou autres participeront à cet élan de solidarité. Et c'est déjà le cas, Nacer, un voisin et ami des deux frères, a offert des produits pour bébé, des bouteilles de lait, des conserves. "Ce n'est pas une question de quantité, c'est le geste qui compte. Tenez, hier, une dame a donné une boîte de sachets d'infusion. C'est une très bonne idée, je trouve", lâche Nabil. Depuis l'installation de l'étagère solidaire dans la boucherie Viand'Art, cinq personnes sont venues se servir. Et les deux frères comptent sur le bouche-à-oreille pour aider le plus grand nombre.

Stéphanie Marin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité