ActualitésSociété

ALÈS Du nouveau mobilier urbain en forme de clin d’œil culturel

Les 17 livres-bancs ont été livrés le 21 décembre. (Photo Corentin Migoule)
Les 17 livres-bancs ont été livrés le 21 décembre. (Photo Corentin Migoule)

Il y a quelques jours, rue Edgard-Quinet, entre le Cratère et la médiathèque Alphonse-Daudet, la mairie a fait installer 17 livres-bancs.

Le Bouc du désert, de Jean-Pierre Chabrol, Du Sahara aux Cévennes, de Pierre Rabhi, La cendre et le feu, de Simone Pesquiès-Courbier, ou encore Le Petit chose, d’Alphonse Daudet, autant d’ouvrages mis à l’honneur par la mairie d’Alès qui, par l’intermédiaire de l’entreprise de ferronnerie Sanchez, les a fait reproduire en tôle métallique.

Après avoir été enduits de peinture, ces dix-sept livres de plus de 150 kilos et de deux mètres de long pour un mètre-soixante de large pour les plus grands d’entre eux, ont été installés sur plusieurs mètres de la rue Edgard Quinet, qui relie deux établissements phares du secteur culturel alésien : le théâtre du Cratère et la médiathèque Alphonse-Daudet. C’est d’ailleurs en clin d’œil à celle-ci, entièrement rénovée et agrandie depuis un an, que ces livres géants font désormais office de bancs publics.

Le coût de cette opération, qui s’inscrit dans la finalisation de l’action n°1 des États généraux du cœur de ville, s’établit à 40 000 euros. Si l’inauguration en bonne et due forme n’a pu avoir lieu, restrictions sanitaires obligent, « les seniors peuvent s’y asseoir, les enfants s’y amuser et les jeunes s’y retrouver », invite le maire d’Alès, Max Roustan.

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité