A la uneActualités

LE 7H50 de Jean-Luc Montagne, directeur du centre hospitalier d’Uzès : « Le vaccin est très attendu »

Jean-Luc Montagne est directeur du centre hospitalier d'Uzès. (photo d'archives / Thierry Allard)

L'Agence régionale de santé (ARS) a communiqué samedi la liste des quatre Ehpad gardois où débutera la vaccination. Parmi eux, l'Ehpad des Jardins de l'Escalette à Uzès, dépendant du centre hospitalier de la même ville. Son directeur, Jean-Luc Montagne, explique comment cela va se dérouler.

Objectif Gard : Vous avez été retenu dans la liste des premiers sites à bénéficier de la vaccination contre le covid-19. Comment l'expliquez-vous ?

Jean-Luc Montagne : Le 22 décembre, j'ai été contacté par Claude Rols de l'ARS qui nous a proposé de faire partie des premiers sites pour la vaccination. J'ai proposé l'Ehpad des Jardins de l'Escalette à Uzès pour commencer car il comprend une unité d'hébergement renforcé (UHR) avec 14 patients présentant des troubles cognitifs lourds. Si le virus s'intégrait dans l'établissement, ce serait très difficile. Notre demande a été validée par Claude Rols juste après Nîmes, Bagnols/Cèze et Pont-Saint-Esprit. La décision a été prise en accord avec le médecin coordonnateur et le personnel.

Il n'y a eu aucun cas covid à ce jour à l'Ehpad des Jardins de l'Escalette ? 

Je touche du bois, aucun cas sur cette maison de retraite. On a plusieurs foyers d'infection à Moussac mi-octobre, aux Terrasses de Gisfort. Plus de la moitié des résidents a été touchée et une série de dépistages PCR est encore en cours cette semaine. À Redessan, 1/3 des résidents aussi a été touché. Durant la deuxième phase, ce sont environ 60 résidents qui ont été contaminés sur 649 personnes âgées. Et on a eu des décès...

Quand la campagne de vaccination va-t-elle commencer dans votre établissement ?

On commence ce lundi 11 janvier. Vous savez les doses sont conservées à -80 degrés au CHU de Nîmes et une fois sorties, elles doivent être administrées sous cinq jours. On a donc préféré commencer lundi car c'est une préparation particulière. On a recueilli le consentement éclairé pour 50 résidents sur 65. À raison de 4 ou 5 résidents vaccinés par heure, sur deux jours. Le vaccin est très attendu. C'est un espoir pour l'ensemble des maisons de retraite. Notre médecin coordonnateur va se faire vacciner aussi après les résidents. C'est important pour la symbolique et pour montrer l'exemple.

Comment  la vaccination va-t-elle se dérouler concrètement?

On a des locaux dédiés dans l'Ehpad, avec une pièce qui évite les croisements. Une infirmière inoculera le vaccin, en présence d'un médecin. Il doit rester au moins 10 minutes après l'injection comme le veut la procédure.

Comment se présente la suite du mois de janvier ?

Les directives ont changé de dimension. La vaccination va être généralisée dès le 18 janvier à tous les Ehpad. Les Jardins de l'Escalette est le premier établissement de l'Uzège sur les neuf Ehpad que nous avons sous notre responsabilité. Mais après devraient suivre les Terrasses de Gisfort puis les autres établissements en campagne. Dès la mi-décembre, on a pris les devants en informant sur la vaccination et le consentement. Une de nos cadres de santé d'Aramon a envoyé un formulaire "webquest" à toutes les familles pour le consentement éclairé. Les présidents de CVD (conseils de vie sociale) font le relais auprès des familles pour appuyer la campagne.

Propos recueillis par Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité