A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Sale tour de Rhin pour les Crocodiles à Strasbourg

Anthony Briançon débordé par  Bellegarde (Photo via MaxPPP]

Les Nîmois ont encore lourdement chuté 5-0 à Strasbourg. Le retour des cadres n'a pas suffi et rien ne semble pouvoir stopper la chute libre des Crocodiles. Les joueurs de Jérôme Arpinon sont plus relégables que jamais et ils ont débuté 2021 comme ils avaient terminé 2020, par une humiliation. 

Une nouvelle année commence pour Nîmes Olympique avec son lot d’incertitude sportives et financières et surtout la menace d’une relégation. Sur une série de six matchs sans victoire, les joueurs de Jérôme Arpinon n’entament pas cette reprise dans les meilleures conditions. Vingtième et dernier de la Ligue 1 au moment d’aborder cette 18e journée et les Crocodiles doivent ramener un résultat positif d’Alsace. Tout au plus empêcher les Strasbourgeois, 17e avant la rencontre, de creuser l’écart entre Nîmes et les non relégables.

Nîmes peut quand même compter sur les retours de Melling, Briançon, Deaux et Cubas. Ils ont respectivement raté les neuf, sept, cinq et quatre dernières journées. Au sujet du Sud-Américain, Nîmes n’a jamais gagné sans lui cette saison. En ajoutant la titularisation de Koné, cela fait cinq changements par rapport à la défaite aux Costières contre Dijon (1-3) pour clôturer 2020. Mais le rendez-vous de la Meinau est aussi la première occasion de voir Pascal Plancque, le nouvel entraîneur adjoint arrivé en début de semaine.

Les deux plus mauvaises défenses

Le décor est planté et ce match ne manque ni d’intérêt ni d’enjeu entre les deux pires défenses de L1. Pourtant se sont surtout les attaques qui déçoivent dans le début de la rencontre. Les 25 premières minutes se limitent à une attaque (strasbourgeoise)-défense (nîmoise). Les débats se passent dans moitié de terrain gardoise avec pas moins de cinq corners concédés par Nîmes dans les dix premières minutes.

Toutefois, la domination alsacienne n’est dans un premier temps stérile. Nîmes s’applique avec des relances courtes, mais sans pouvoir vraiment produire du jeu. Voyant la situation bloquée, Strasbourg décide de desserrer l’étau et de laisser un peu l’initiative aux Crocodiles. Duljevic en profite pour s’appuyer sur Ferhat puis il fait un petit pont à Djiku et s’écroule dans la surface de réparation locale, mais l’arbitre ne bronche pas (21e). Nîmes va mieux et se procure son premier corner (23e).

Nîmes sombre en deux minutes

Mais le RCSA reprend les affaires en mains. Une frappe enroulée de Diallo est repoussée par Reynet mais Ajorque qui passe par là en profite pour pousser le ballon au fond des filets (1-0, 37e). Les Crocodiles n’ont même pas le temps de réagir que Aholou sert parfaitement Diallo dont la frappe fait cette fois mouche (2-0, 38e). En deux minutes Strasbourg a fait le break.

Nîmes se procure une occasion en or. Koné parti en contre-attaque se présente face à Kawashima mais le Nîmois perd son duel (43e). C’est vraiment dommage car dans la continuité Ahlinvi accroche le pied de Bellegarde dans les 16 mètres gardois. L’arbitre accorde un penalty que Lala transforme (3-0, 43e). Nîmes a explosé en à peine six minutes. Jamais cette saison, les Crocodiles n’étaient rentrés à la mi-temps avec un tel handicap.

Un naufrage collectif 

Pour attaquer la seconde période, Jérôme Arpinon fait sortir Duljevic et Koné au profit de Roux et Eliasson. Mais rien n’y fait, Nîmes est KO et Strasbourg se régale. Tout devient trop facile pour l’équipe de Thierry Laurey. Comme ce centre de Caci à ras de terre que Ajorque abandonné par les défenseur nîmois converti en but (4-0, 51e). La rencontre n’est plus qu’un long calvaire pour les amoureux du Nîmes Olympique. Deaux contre involontairement de la main un tir de Thomasson. L’action se situant dans la surface de réparation gardoise, le penalty est indiscutable. Heureusement Reynet puis le poteau repousse les tentatives de Ajorque et Aholou (58e).

Le NO n’a plus rien à espérer dans ce match si ce n’est d'éviter de prendre une trop grosse correction. Les Crocodiles peuvent encore remercier Reynet qui repousse une frappe de Lienard (74e). Le cinquième n’était pas loin. Il viendra finalement à la fin quand Fomba touche la ballon de la main et offre le troisième penalty à Strasbourg. Celui-ci est réussi par Warris (5-0, 89°). Nîmes est désormais en très grand danger et il lui faut maintenant affronter Lille et Marseille. Le pire est vraiment à craindre.

De Strasbourg, Norman Jardin

 

18e journée de Ligue 1

RACING CLUB DE STRASBOURG – NÎMES OLYMPIQUE 5-0.

Stade de la Meinau. Mi-temps : 3-0. Rencontre jouée à huis-clos. Arbitre : M. Millot. Avertissement à Strasbourg : Aholou (8e). Avertissements à Nîmes : Deaux (57e). Buts : Ajorque (37e et 51e), Diallo (38e), Lala (43e, sp) et Warris (89e, sp)

Strasbourg : Kawashima – Caci, Lala, Simakan (Lienard, 65e), Djiku – Aholou (Zohi, 81°), Sissoko, Bellegarde (Siby, 82°), Thomasson (Prcic, 82e) – Diallo, Ajorque (73e). Remplaçants non utilisés : Pierre, Mitrovic, Carole et Chariri. Entraîneur : Thierry Laurey.

Nîmes : Reynet – Alakouch (Paquiez, 85e), Briançon (cap), Deaux, Melling – Ahlinvi, Cubas (Benrahou, 70e) – Ripart (Fomba, 65e), Duljevic (Roux, 46e), Ferhat – Koné (Eliasson, 46e). Remplaçants non utilisés : Nazih, Guessoum, Burner et Aribi. Entraîneur : Jérôme Arpinon.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité