Faits Divers

NÎMES Sorti de prison depuis deux jours, il frappe à nouveau sa compagne

Le tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Le tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Thierry, 49 ans, est sorti de prison le 24 décembre dernier avant d’être interpellé le 26 décembre pour des violences sur sa compagne (relire ici). Il était jugé ce mardi en comparution immédiate.

Avec 19 condamnations à son casier judiciaire, Thierry peut difficilement faire croire au tribunal qu’il ne maîtrise pas les différents aspects d’une condamnation. Quand il a été libéré le 24 décembre, on lui a bien rappelé qu’il ne pouvait pas venir dans le Gard et encore moins rendre visite à sa compagne qui vit à Nîmes. Mais ça n'a pas loupé ! deux jours après, il est interpellé à Nîmes pour des violences sur cette dernière...

Pourtant, à en croire Thierry, les retrouvailles ont débuté par un rapport sexuel, jusqu’à ce que celui-ci dégénère en raison d’une initiative un peu trop osée de sa partenaire. Il l’a alors saisi par le cou, ce qu’il conteste formellement : « Je n’ai pas commis de violence, surtout que je n’ai aucun ressentiment contre elle », répète-t-il à plusieurs reprises.

La procureure Estelle Meyer est sceptique. D’autant que c’est déjà elle qui avait requis contre lui lors d’une précédente audience en 2019 pour des faits de même nature et sur la même victime : « Il n’y a aucun changement dans son attitude et son discours. Il est inquiétant et je redoute clairement un passage à l’acte criminel », déclare-t-elle. Elle requiert un an de prison et la révocation d’un sursis de 4 mois.

Invité à prendre la parole en dernier, Thierry en appelle à « la clémence » du tribunal : « Si vous me condamnez, faites en sorte que je fasse ma peine en Guadeloupe », souhaite le quadragénaire né à Pointe-à-Pitre. Il conclut solennellement : « N’éteignez pas cette petite lueur d’espoir que je garde en moi ». Le tribunal prononce 8 mois ferme et la révocation du sursis de 4 mois. Thierry part donc en prison pour un an. Et pas forcément en Guadeloupe.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité