ActualitésSociété

NÎMES Aller loin pour aller bien !

Assis, sept des huit jeunes en partance pour Prague (Photo Anthony Maurin).
La carte des volontaires européens passés par la Maison de l'Europe de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Huit jeunes des Missions locales jeunes de Nîmes métropole et de la Petite Camargue partiront à Prague, ville jumelle de la cité des Antonin, le 23 janvier prochain afin de réaliser des stages dans des entreprises tchèques.

Directeur de la mission locale jeunes de Vauvert, vice-président et directeur de la Maison de l'Europe, représentante de la Région et de la Ville de Nîmes : ils étaient tous là pour accompagner les huit jeunes qui vont partir un mois à Prague dans le cadre du programme Erasmus+.

Parfois, la route qui sépare deux villages cévenols est tout aussi longue et enquiquinante que celle qui nous sépare d'une capitale européenne. N'exagérons rien mais bon, Erasmus+ n'a jamais été aussi logique et important pour le développement personnel qu'actuellement.

Gagner en expérience

D'emblée, Catherine Eysseric, élue au Conseil régional, l'annonce : " La Région soutient cette jeunesse déstabilisée face à la crise. L'avenir, pour vous, doit se construire et nous nous attelons à valoriser une action mobilité pour des Gardois. C'est une nouvelle opportunité qui prouve le dynamisme. Vous allez partir pour vivre une grande expérience. Le taux de chômage est élevé chez nos jeunes, près de 30 %, c'est important pour votre employabilité. La mobilité est une politique d'avenir, surtout si l'esprit d'initiative et d'entreprise y sont joints. "

Assis (sans oublier la porte étendard), sept des huit jeunes en partance pour Prague (Photo Anthony Maurin).

Pour Pascal Besson, vice-président de la Maison de l'Europe de Nîmes, qui reconnaît l'intérêt que porte la présidente de la Région Carole Delga à cette vision de la mobilité, " la formation professionnelle concerne tous les pays d'Europe. Sur les 37 Maisons de l'Europe en France, nous faisons partie des cinq qui offre une formation aux langues. C'est un vrai plaisir de souhaiter à ces jeunes un bon voyage dans un beau pays ! "

Erasmus+, c'est pour toute la vie

De son côté, le directeur de la structure, Michael Stange, est clair. " C'est grâce à la Région que nous pouvons vous accompagner mais Erasmus n'est plus que pour les seuls étudiants, c'est pour toute la vie ! Nous sommes des citoyens français mais aussi européens ! " Monika Oszmaniec, chargée de projets stages Erasmus +, a aidé les jeunes gardois. " Nous avons commencé à travailler sur ce projet en septembre pour partir en novembre afin de voir Prague pour les fêtes mais nous avons dû décaler. La situation là-bas est maintenant similaire à celle que nous connaissons ici. Il n'y aura pas de partie culturelle mais nous allons faire plus de nature, de langue et d'atelier cuisine ! C'est chouette car ça fait aussi partie de l'aventure. "

(Photo Anthony Maurin).

Si un départ pour l'Italie est aussi dans les cartons de la Maison, la vie continue et doit continuer. " La mobilité, c'est la vie. Même actuellement et malgré les conditions sanitaires. C'est une autre expérience mais c'est aussi une expérience et ça va peut-être être notre vie jusqu'à la fin de l'année ", assure quant à lui Michael Stange.

Et les jeunes au juste ? Valentin, qui fera son stage avec Nathan dans le domaine de la garde d'enfants, se languit un peu. " Ma conseillère m'a suggéré ce séjour à Prague. J'ai jeté un oeil mais je ne pensais pas du tout être pris car il y avait une trentaine de personnes intéressées. Je sais que ça sera une très bonne expérience ! " Pour Élisa, " j'avais fini mes études et je voulais partir à l'étranger. À Prague je vais aller dans une entreprise de graphisme et design. J'assiste à tous les meetings en visioconférence mais ils parlent tous tchèque. Un seul parle anglais et il m'envoie un résumé en fin de réunion. Ça va être sympa ! "

Mariane, elle aussi, est ravie mais un peu stressée. " Je ne savais pas trop où j'allais et j'avais besoin d'aide. À la MLJ de Vauvert, mon conseiller savait que j'avais envie de voyager. Il connaissait déjà ce genre de stage grâce à celui organisé à Barcelone. Je suis attirée par la communication, les médias et c'est mon premier voyage à l'étranger dans un pays dont je ne connais pas la langue ! " Pour Maëlle, également Vauverdoise, " je suis artiste comédienne à Bordeaux mais avec la covid je suis revenue chez moi. Je parle l'anglais et à Prague je serai dans un atelier d'artiste textile !  " Amélie partira quant à elle en stage dans une brasserie praguoise : " J'aime le processus de fabrication de la bière. Je veux créer ma propre brasserie alors je tirerai de ce stage des choses bénéfiques, j'en suis sûre. "

L'Europe en panaché de drapeaux (Photo Anthony Maurin).

Nîmoise, Siam, sera elle aussi du voyage. " Après mon bac j'ai voulu prendre une année sabbatique pour approfondir mon anglais. J'ai directement été intéressée par ce stage et j'aimerais trouver dans la communication ou le marketing mais je suis encore dans l'attente. " Comme Léa : " J'ai un Master 1 et j'ai eu envie d'une année de césure pour partir à l'étranger. Mon père travaille à Pôle Emploi et a vu cette annonce. Il m'en a parlé et me voilà ! "

Les huit jeunes se connaissent peu. Ils ont simplement assisté ensemble à quelques cours et réunions mais comptent bien aller plus loin à Prague. " On va vivre un peu ensemble donc on se connaîtra mieux. Ça sera une belle expérience et on a même prévu de passer un week-end tous ensemble si on le peut ! Au retour en France, nous nous reverrons pour la remise du diplôme Europass mobilité qui va retracer notre parcours ", explique le groupe de jeunes, motivé.

Michale Stange, d'origine allemande, conclut avec ces quelques mots : " Restez ouverts d'esprit et prenez ce que l'on vous donne... Je n'avais pas prévu d'être en France, ici en 2020 avec vous, mais cela fait 20 ans que je me plais à Nîmes ! "

La Maison de l'Europe, 46-48 rue de la République 30900 Nîmes. Tel : 04.66.21.77.50 et mail sur info@maison-europe-nimes.eu.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité