A la uneActualitésSociété

GARD Banderoles et brassards verts en soutien du directeur d’école agressé à Nîmes

L'équipe éducative de Manduel arborait le brassard vert (Photo : DR)

Ce jeudi matin, à Nîmes, à Manduel et à Poulx, entre autres, de nombreux enseignants ont souhaité symboliquement affirmer leur soutien à leur collègue directeur de l'école Jean-Moulin, un établissement situé dans le quartier du Chemin Bas d'Avignon, agressé par un parent d'élève et menacé de mort devant une de ses collègues, vendredi dernier.

Dans les établissements concernés par cette initiative, de retour ce jeudi après avoir exercé leur droit de retrait lundi et mardi, les enseignants portaient un brassard vert, la couleur de l'espoir, et avaient accroché des banderoles sur les grilles de leur école. Cette initiative du collectif des directeurs des écoles du Chemin bas d'Avignon a été relayée par un grand nombre d'écoles de la circonscription.

Les enseignants veulent pouvoir exercer leur métier en toute sécurité (Photo : DR)

"Nous sommes très touchés de ce mouvement de soutien et de solidarité de la part de nos collègues des autres écoles, explique un enseignant. Nous voulons dénoncer fermement ce genre d'agissements. L'école doit rester un espace un espace d'échange et de discussion mais en aucun cas devenir le théâtre de violences."

Les enseignants en appellent au respect de l'institution et à ses représentants (Photo : DR)

L'école Jean-Moulin toujours fermée : les parents d'élèves soutiennent l'équipe pédagogique

"Aujourd'hui, on aimerait la présence du DASEN (directeur académique des services de l’Éducation nationale, Ndlr) et de Madame la rectrice d'académie, pour nous assurer du soutien et de la sécurité de nos enseignants et des parents d'élèves", lance Karine Pust. Après un temps de silence, la présidente du conseil local FCPE de Jean-Moulin a souhaité s'exprimer dans la presse et faire passer un message au nom des parents d'élèves. "Malgré le fait que notre école soit complètement ravagée, nous soutenons nos enseignants. Quelle que soit leur décision - poursuivre la fermeture de l'école, ne pas reprendre la classe ou changer d'établissement - nous les soutenons à 300%. On est avec eux."

La représentante des parents d'élèves relaie également leur souhait de voir la présence policière renforcée aux abords de leur école. "Nous parents d'élèves, nous souhaitons que nos enseignants viennent à l'école sans avoir peur. Et pour ça, je pense qu'il y a des choses à faire au niveau de l'Éducation nationale. Qu'on écoute leur souffrance et leur profond chagrin", insiste Karine Pust.

L'auteur de l'agression jugé le 2 février

Incarcéré dans l'attente de son procès, l'auteur de l'agression sera jugé au tribunal de Nîmes le 2 février prochain. "Il nie les faits de menaces de mort avec des références à Samuel Paty, mais il reconnaît les insultes", explique son conseil, maître Touzellier.

Il y a quelques jours, c'était un professeur qui se faisait agresser devant le collège de Saint-Gilles par un parent d'élève sous un prétexte fallacieux. Décidemment, par les temps qui courent et dans une société en perte de repères, il ne fait pas bon être enseignant...

Philippe GAVILLET de PENEY(avec Stéphanie Marin)

 

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

3 réactions sur “GARD Banderoles et brassards verts en soutien du directeur d’école agressé à Nîmes”

  1. Comment voulez vous que certains respectent l’école lorsque l’on y enseigne la raison, les sciences, le libre arbitre ?
    les enseignants en sont à s’autocensurer pour ne pas froisser, frustrer ces très nombreux, trop nombreux élèves qui vivent leur histoire en boucle à la maison depuis des générations en faisant de moins en moins d’effort pour s’intégrer. Ils suffit d’aller dans ces quartiers pour comprendre (permettez moi de préciser que je sais un petit peu de quoi je parle). La pression démographique s’accentue et se répand. Elle touchera toutes les écoles. Les brassards verts et les banderoles ne changeront rien.
    Il va falloir beaucoup de détermination, prendre des décisions fortes pour renverser la tendance.
    Droite et gauche ont failli. Le Rassemblement des Français pour la France est urgent.

    1. « Cependant, malgré des bases solides et des forces indéniables, le système scolaire français présente encore des faiblesses structurelles. La France est l’un des pays les plus inégalitaires de la zone OCDE quant aux résultats PISA 2018. En 2015, la France était l’un des pays où le poids de l’origine pèse davantage qu’ailleurs sur la performance – et c’est toujours le cas en 2018. Plusieurs chiffres du classement PISA l’attestent. Les élèves français de milieux socio-économiques défavorisés sont cinq fois plus nombreux que ceux de milieux favorisés à ne pas atteindre le niveau minimal de lecture. C’est l’un des scores les plus élevés des pays de l’OCDE. Les enfants issus de l’immigration sont également lourdement touchés par les inégalités. »
      Encore une fois vos propos tiennent autant la route que mon voisin et ses deux litres de pinard journalier. Je tiens à préciser que mon voisin, lui, n’est pas raciste.
      Soyez Franc jusqu’au bout thierry jacob, lâchez nous du Renaud Camus, du grand remplacement au lieu de votre hypocrite « pression démographique ». Vous parlez de « certains », qui sont-ils ? Vous promettez des « décisions fortes », dans la pure tradition des discours démagogiques que vous dénoncez régulièrement, vous pourriez préciser. Pour finir thierry jacob, ne vous méprenez pas sur votre prétendue « connaissance » des quartiers populaires, elle se limite à une succession de poncifs et de préjugés dont même le système scolaire ne veut pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité