A la uneActualités

NÎMES Le maire, Jean-Paul Fournier, s’exprime après la nouvelle fusillade au Mas de Mingue

Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes dans son bureau (Photo archives Objectif Gard/Philippe Gavillet de Peney)

Ce mardi, le maire de Nîmes s'exprime par communiqué suite à la nouvelle fusillade perpétrée dans le quartier du Mas de Mingue qui a fait une victime et deux blessés.

"Une nouvelle fois, un jeune Nîmois est décédé par arme à feu. Un mineur qui plus est. Cette affaire, sûrement liée au banditisme et au trafic de drogue, m’interroge. Je ne peux me résigner à de tels actes dans notre cité. Cela devient insoutenable", indique Jean-Paul Fournier.

"La ville de Nîmes est et sera au rendez-vous pour assumer ses obligations, notamment sur le plan sécuritaire. J’ai immédiatement permis la mise en place d’une cellule d’écoute pour les habitants du quartier au centre Jean-Paulhan."

"Aujourd’hui, je réitère mon appel auprès de l’État. Je vais ainsi saisir le Premier ministre qui m’avait, lors de notre entretien du début de mois de décembre, proposé de l’appeler pour aborder les problèmes de la cité. Au-delà de l’arrivée des 13 policiers nationaux dans le courant de l’année, l’État doit accroître sa présence policière dans ces quartiers. La justice doit également lourdement condamner les auteurs de ces trafics", continue le maire.

"Parallèlement, nous devons agir - c’est fondamental - sur la parentalité. Il est clair que la responsabilité des familles est en jeu. Sur ce sujet, nous ne pouvons plus faire la politique de l’autruche. Comment accepter que des jeunes mineurs soient livrés à eux même dès le plus jeune âge dans les rues de certains quartiers de la ville ? Ainsi, il nous faut mettre à plat notre politique de prévention de la délinquance. Pour ce faire, je souhaite mobiliser les acteurs locaux comme le conseil départemental, en lien avec le parquet et la préfecture, pour trouver, je l’espère, de nouvelles pistes d’actions."

Et de conclure : "La ville de Nîmes, avec ses partenaires, investit quotidiennement dans ces quartiers. Le vaste chantier de rénovation urbaine à venir, de plus de 500 millions d’euros, en est la preuve. Néanmoins, l’évolution de ces quartiers ne sera durable qu’avec une sécurité retrouvée et une responsabilité accrue de ses habitants."

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité