ActualitésPolitique

NÎMES Le « ras-le-bol » de l’élu du Rassemblement national Yoann Gillet face aux violences dans les quartiers

 

Yoann Gillet (Photo AS/Objectif Gard)

Dans un communiqué aux rédactions locales, l'élu nîmois du Rassemblement national Yoann Gillet dénonce "des scènes d'une extrême violence, issues de règlements de compte entre trafiquants, pourrissent la vie des habitants de ces quartiers, mettant en danger les honnêtes gens au quotidien."

Un message qui fait écho avec le drame qui s'est déroulé quelques heures plus tard au Mas de Mingue où un jeune homme a perdu la vie. "L'année 2020 aura été à Nîmes une année particulièrement éprouvante avec un triste record. Une vingtaine de fusillades. L'année 2021 s'annonce tout aussi violente à Nîmes, avec déjà de nombreuses scènes de violence."

Et de poursuivre : "À Nîmes, on tire avec des armes de guerre, avec des kalachnikovs, même en pleine journée. Ce qui se passe ici n’est pas humain. Même les enfants des écoles et leurs enseignants sont exposés et impactés au quotidien. Des classes sont parfois délocalisées ailleurs. C’est un aveu d’impuissance terrible."

Yoann Gillet reproche le manque d'engagement de "l’État qui nous demande de nous habituer à cela et nous dit que nous devons vivre avec au quotidien. Des grillages très hauts ont même été édifiés autour des écoles au lieu de mettre hors d’état de nuire les gens qui sont une menace pour nos enfants. Ce n’est pas admissible."

"Élu d’opposition au conseil municipal de Nîmes, j’attire, avec mon groupe, depuis sept ans l’attention des pouvoirs publics sur la situation de la sécurité à Nîmes. Nous n'avons de cesse de réclamer des moyens humains et matériels supplémentaires en police d’État et en police municipale."

"Le ministre de l’Intérieur avait promis des moyens pour Nîmes. Mais beaucoup de promesses ne sont pas tenues. Ici rien ne change et la situation s’aggrave et semble hors de contrôle. Face à un manque de volonté de l'État et de la municipalité, je réaffirme en tant que Nîmois mon ras-le-bol. Je ne peux pas accepter que des honnêtes gens se sentent en insécurité, que des retraités et mères de famille n'osent plus sortir, que des commerçants travaillent la boule au ventre, que des jeunes craignent pour la vie de leurs petits frères et petites sœurs.  Que des enfants et des enseignants s’exposent à des balles dans une cour d’école. Il est temps d’attirer bruyamment l’attention des pouvoirs publics sur le manque de moyens", conclut l'élu du Rassemblement national.

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

1 commentaire sur “NÎMES Le « ras-le-bol » de l’élu du Rassemblement national Yoann Gillet face aux violences dans les quartiers”

  1. Réservez votre hypocrisie et votre incommensurable duplicité pour vos proches et vos pseudos « adversaires politiques ».Votre pathos est indigeste. Les habitants des quartiers populaires ne représentent pour vous qu’une variable d’ajustement dans votre stratégie de conquête des privilèges. Vous exposez sans pudeur nos angoisses profondes, nos peurs, nos souffrances, nos vies, nos morts alors que vous ne cessez à longueur d’élucubrations de nous stigmatiser et de nous diffamer. Vous faites de nous des obsessions des obsessions sécuritaires. Nous connaissons parfaitement le sort que vous nous réservez et avons pleinement conscience du sort qui nous a été fait. Ne nous libérez pas, on s’en charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité