A la uneFaits Divers

JUSTICE « Des scènes de guerre à Nîmes et la peur des enfants qui s’endorment aux bruits des détonations »

Patrick Bottero a requis 5 ans de prison contre l'accusé. Photo Boris de la Cruz.

Un jeune a été condamné ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour avoir vendu de la drogue au Chemin-Bas-d'Avignon. Il est incarcéré et devra quitter le territoire.

Le vice-procureur Patrick Bottero a requis et obtenu ce jeudi 28 janvier, la condamnation d'un vendeur  de stupéfiants interpellé hier au Chemin Bas d'Avignon à Nîmes. Prison ferme, mandat de dépôt et interdiction du territoire pendant 5 ans pour le jeune dealer.

15 fusillades dont 5 mortelles en 2020, déjà 5 fusillades et trois morts depuis le début de cette année 2021.

Le démantèlement de réseaux de drogue et l’arrestation il y a quelques mois de deux clans concurrents dans les quartiers du Chemin-bas-d’Avignon et du Mas de Mingue semblent être à l’origine d’une flambée de violence entre dealers qui font parler les armes pour s’accaparer des territoires et des points de vente.

Le message de fermeté du procureur

Un jeune homme a été arrêté, ce mercredi 27 janvier, sur la zone du Portal au quartier du Chemin-bas-d’Avignon à Nîmes pour avoir vendu du cannabis. Le vice-procureur de la république, Patrick Bottero, en a profité pour dresser à l'audience du tribunal correctionnel un tableau de violences et de terreur dans des quartiers populaires nîmois. Il a adressé "un message ferme et de soutien de la justice aux populations exaspérées" du Chemin-Bas-d’Avignon, du Mas de Mingue, de Pissevin, de Valdegour... "Des populations qui ne sont pas abandonnées", ajoutant que "la justice ne flanchera pas"

« Les habitants de ces quartiers, les habitants de cette ville de Nîmes ont le droit de vivre dans la tranquillité et sans craindre de voir des trafiquants et des vendeurs de rue traverser des cours de récréation. Toutes les personnes arrêtées en train de dealer, du simple revendeur de rue, aux trafiquants chevronnés, seront systématiquement déférées qu'elles soient mineures ou majeures et une réponse judiciaire ferme sera apportée », insiste le vice-procureur Patrick Bottero.

5 fusillades et 3 morts en trois semaines

« On assiste à des scènes absolument surréalistes, à des scènes de guerre à Nîmes et la peur des enfants qui s'endorment aux bruits des détonations et des sirènes de la police, ajoute le représentant du parquet de Nîmes. Faut-il rappeler qu'il y a eu 15 fusillades et 5 morts à Nîmes en 2020 et que l'on est déjà à 5 fusillades et 3 morts en 2021. Les enfants de Nîmes méritent autre chose. Je rappelle aussi qu'à l'école Bruguier, des professeurs, du personnel ont fait valeur un droit de retrait par rapport aux évènements liés au trafic de drogue. Dans cet établissement scolaire, il a été nécessaire d'ériger un mur anti-fusillade et anti-intrusion de trois mètres de haut car des dealers prenaient la fuite dans la cour de récréation", dénonce le magistrat.

Le prévenu en détention et interdit de territoire

Maître Maud Hamza, conseil du jeune prévenu interpellé hier au Portal avec des produits stupéfiants a demandé à la juridiction "de ne pas tout mélanger et de ne pas confondre les gros trafics avec mon client qui est inconnu à ce jour de la justice et qui n'est qu'un simple consommateur."

Les magistrats du tribunal correctionnel ont suivi les réquisitions du parquet de Nîmes qui avait réclamé un mandat de dépôt et une interdiction du territoire français pour une durée de 5 ans. En outre, le revendeur écope de 3 mois ferme.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Valdegour, Pissevin, Chemin Bas, mas de Mingue … ce n’est donc pas une vue de l’esprit ni une stigmatisation des élus du Rassemblement National. C’est déjà un 1er pas et si c’est le vice-procureur de Nîmes qui le dit ça passe tout de suite mieux dans les milieux qui s’autorisent à penser et à tout savoir.
    Monsieur le vice-procureur à toute sa place au sein du R.N. Nous tenons une carte d’adhésion à sa disposition, spécialement dédicacée par les élus Nîmois.
    Petit bémol cependant. Pourquoi une interdiction du territoire de seulement 5 ans ?

    1. Ce n’est pas une vue de l’esprit c’est une obsession chez vous, une angoisse existentielle convertie en carrière politique. Si vous avez le temps entre deux parties de pétanque et votre misérable propagande sur objectif Gard, et si vous souhaitez rejoindre le cercle de ceux qui pensent, lisez Stigmate d’Erving Goffman.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité