A la uneActualités

FAIT DU SOIR La France en Afrique, Jean Cocteau et un docurécit

Jean-Paul Gourévitch (Photo Anthony Maurin).

Jean-Paul Gourévitch est écrivain, artiste et consultant international sur l’Afrique et les migrations. Il a dans son actualité trois bonnes raisons de parler de son travail.

Le monsieur est atypique car il touche à tout et il est toujours là où on ne l’attend pas. Nîmois sans l’être, il écrit des livres comme on part à la plage. Prolixe, Jean-Paul Gourévitch ne fait pas pour autant dans le sujet facile. « Je pense que la littérature doit ouvrir une voie nouvelle. Nous ne devons pas nous mettre dans les pas des devanciers. Mes ouvrages auront une longue vie ! » Des ouvrages, il en a publié environ 80, mais il a aussi participé à cinq expos et a créé dix jeux.

Nîmois de cœur, l’auteur explique son arrivée dans le Gard. « Je suis Parisien et Nîmois. C’est différent mais ça peut se conjuguer ! Ma femme est tombée amoureuse de Nîmes et de notre maison et en bon mari j’ai suivi et je suis devenu Nîmois ! Ma résidence principale est à Nîmes mais mon travail est à Paris. »

Aujourd’hui au centre de trois actualités, Jean-Paul Gourévitch s’attaque à un mythe. Celui qui écrit aussi bien pour un public jeune sur l'enfance du grand Jules César que pour un lectorat averti sur les grands sujets sensibles de l'actualité mondiale poursuit sa route avec un jeu de cartes Jean Cocteau qui reprend textes et dessins de l’artiste. Les cartes sont au format XXL : « Chaque couleur représente un art pratiqué par Cocteau. Il est fait avec les textes mais aussi les dessins de Cocteau. Je suis aussi sur un projet de jeu de cartes en lien avec le Musée de la romanité et ce jeu serait conçu à partir des documents du musée. Les monuments, les rois, les mosaïques… Il sortira en 2021 ou 2022 si tout va bien ! »

Jean-Paul Gourévitch (Photo Anthony Maurin).

Autre sujet d’actualité pour Jean-Paul Gourévitch, son ouvrage La France en Afrique 1520-2020, vérités et mensonges. « C’est l’histoire des migrations et de l’immigration. 25 % de la population française est d’origine étrangère ! Ce livre est très sérieux, très précis. J’ai travaillé 26 ans en Afrique. Je travaille avec des chercheurs français et africains pour être le plus objectif possible. »

Jean-Paul Gourévitch avait été le premier à évaluer la population d’origine étrangère vivant en France en 2009 à 7,7 millions de personnes (dont 3,4 millions de Maghrébins et 2,4 millions d’originaires de l’Afrique subsaharienne). Pour lui alors, en 2009, 14,1 %, ou près d'un jeune de moins de 18 ans sur sept en métropole est d'origine africaine. Il a d'ailleurs écrit le Les Migrations pour les nuls et a voulu en finir avec les idées fausses et les peurs injustifiées.

Enfin, le "docurécit" Le Piège, visiblement le premier en France. « Pour les USA c’est une littérature courante mais pas en Europe. Une partie des documents est parfaitement réelle car leur reproduction est identique à ce qu’ils sont. Une partie du récit est elle aussi réelle. Tout part d’une arnaque internationale en date de 2019 initiée par des Sénégalais. C’était dans le cadre d’un sommet sur le terrorisme et les violences faites aux femmes. J’ai imaginé qu’une victime de cette arnaque se met à chercher qui l’a organisée. »

Celui qui fait toujours ce que personne n’attend aimerait créer un jeu de cartes sur le Gard. Il y a de quoi faire et l’auteur a déjà sa petite idée. « C’est une façon de garder la mémoire tout en jouant ! Beaucoup de villes ont des jeux pour que les touristes puissent les découvrir de manière ludique. Si on me le demande, je le ferais avec plaisir car le Gard a un patrimoine qui vaut le coup ! L’image met en avant la mémoire, quelque chose reste. Je suis allé dans le monde entier, j’ai ramené de nombreux jeux de cartes et c’est un plaisir de les revoir. Les Russes - je suis d’origine russe - ont créé des jeux sur les contes de fées. On peut rentrer dans l’histoire d’un pays grâce à ce genre de choses… » conclut Jean-Paul Gourévitch qui collectionne les jeux de cartes et forcément leurs illustrations.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité