ActualitésInsolite

GARD La voiture Google Street View sillonne Uzès et ses environs

Pendant plusieurs jours, Jean Daniel va sillonner Uzès et ses environs avec sa voiture Google street view. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Pendant plusieurs jours, Jean Daniel va sillonner Uzès et ses environs avec sa voiture Google street view. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Au bout de la rue du Salin, un petit attroupement s'est créé vers 16h30 ce mardi. Une voiture entame une marche arrière, à travers l'étroite artère. Les passants la guident. Il s'agit de la fameuse voiture Google Street View, avec sa tour de caméras embarquées filmant à 360° les routes de nombreux pays.

Vous savez, quand vous allez sur les cartes Google, vous pouvez accéder à la vue in situ, à hauteur de regard d'homme de la rue de votre choix. C'est grâce au travail réalisé par des conducteurs qui circulent et filment toutes les voies depuis leur voiture. "On est 24 à le faire en France", atteste Jean Daniel, conducteur s'occupant du Sud de la France.

La semaine dernière, il parcourait l'arrière-pays de Cassis mais depuis ce mardi matin, il s'est aventuré dans le Gard et plus précisément à Uzès et dans ses environs. Certains habitants pourront peut-être se reconnaître sur les photographies mais rassurez-vous, tous les visages sont floutés.

Après sa manœuvre compliquée, Jean Daniel s'accorde une pause devant le Duché et en profite pour faire quelques photos. "C'est vraiment joli ici. Je sais qu'on ne peut pas juger en une journée mais les gens sont super sympas", lance-t-il. C'est sûr que l'accueil est plus chaleureux que dans certains quartiers marseillais où des personnes ont déjà essayé "de casser la caméra".

Jusqu'à 300 km dans une journée

Le conducteur nous montre l'habitacle de la fameuse voiture mais nous indique qu'il ne faut pas prendre de photos, c'est "secret Nasa". Donc les auto-stoppeurs, c'est niet aussi. Il nous en dit plus sur son travail : "Il y a un ordinateur derrière, la caméra sur le toit, et ma manager m'envoie de Paris des cartes et toutes les voies qui sont en rouge, il faut que je passe dessus." Pour réactualiser les images ou aller dans des endroits pas encore photographiés.

À 16h30, Jean Daniel avait effectué 55,7 km, parce qu'il a essentiellement cartographié des petites rues. "Parfois, je peux en faire 300 km dans la même journée." Toutes les images prises par la caméra sont stockées dans un disque dur : "Lorsque celui-ci est plein à 90%, il faut que je l'envoie en Belgique via le Fedex le plus proche. Là, je suis à 79%."

Le dispositif sur le toit est équipé de plusieurs caméras créant des images très précises des routes. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Sa manager lui a réservé deux nuits dans un hôtel de Saint-Quentin-la-Poterie, le temps qu'il termine de quadriller le secteur. À l'origine, Jean Daniel est originaire des Bouches-du-Rhône et n'est pas du tout du secteur du transport : "C'est plaisant, oui et non. Ça dépend mais je ne me plains pas. J'ai trouvé ce travail il y a deux mois en plein confinement. Je suis musicien, alors il faut bien gagner sa vie comme on peut." À rouler et à se faire prendre en photo régulièrement en l'occurrence.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité