ActualitésPolitique

LES ANGLES Le sénateur Laurent Burgoa rend visite au maire Jean-Louis Banino

Le sénateur Laurent Burgoa s'est déplacé à la rencontre des maires du canton de Villeneuve-lez-Avignon. Il a fait escale aux Angles et a échangé avec le maire, Jean-Louis Banino, et son équipe municipale. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Le sénateur Laurent Burgoa s'est déplacé à la rencontre des maires du canton de Villeneuve-lez-Avignon. Il a fait escale aux Angles et a échangé avec le maire, Jean-Louis Banino, et son équipe municipale. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce jeudi, Laurent Burgoa a fait un petit tour dans les communes du canton de Villeneuve-lez-Avignon. En fin de matinée, il était avec le maire des Angles, Jean-Louis Banino, juste après être allé à Rochefort-du-Gard.

En introduction, Jean-Louis Banino a fait part de sa joie de recevoir Laurent Burgoa, un vieil ami qu'il a rencontré au RPR. Ce dernier a raconté son quotidien de parlementaire entamé il y a quatre mois. Il a aussi rappelé qu'il avait défendu l'autonomie financière des collectivités territoriales lors de la proposition de loi constitutionnelle pour le plein exercice des libertés locales. Le sénateur gardois est aussi membre de la Délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation.

Plusieurs élus municipaux ont ensuite posé des questions à Laurent Burgoa. Notamment Paul Mely, adjoint aux finances, à propos de la loi SRU et ses contraintes "pas réalisables" pour les collectivités. Autrement dit un quota de logements sociaux inatteignable qui oblige la commune à payer des taxes supplémentaires. Et le sénateur de répondre : "Je suis pour un État facilitateur et non pas pour un État policier qui rappelle à l'ordre. Pour construire des logements sociaux, il faut déjà avoir du foncier. Et la problématique, c'est qu'il y a le PPRI (Plan prévention du risque inondation, ndlr), les zones Natura 2000 ou le risque incendie, et ça enlève une part de foncier important sur votre commune."

Le parlementaire prône une année blanche 2020 où presque tous les projets se sont arrêtés et donc, où peu de logements sociaux ont pu sortir de terre. "Pour être parlementaire, au préalable, on devrait être un élu local pour connaître le fonctionnement d'une collectivité, pour être dans le cambouis", tonne le sénateur.

L'adjointe Martine Meissonnier a demandé si l'État ne pouvait pas donné des aides pour les écoles, les transports en compensation de ces constructions. Laurent Burgoa acquiesce en soulignant que les communes subissent en plus la suppression progressive de la taxe d'habitation en 2023 et la diminution de la DGF (dotation globale de fonctionnement). Il a voté quelques propositions de loi sur le principe de "Qui décide, paye".

Le conseiller municipal Jean-Philippe Altayrac l'a aussi interrogé sur la particularité des Angles d'être limitrophe avec Avignon, situé dans un autre département et une autre région. Et donc sur les problèmes de desserte qui en découle, en citant la LEO (liaison est-ouest), serpent de mer depuis de nombreuses années. "Il n'y a pas que la LEO à soutenir dans le département, par exemple la rocade de Nîmes pour desservir le bassin alésien... On n'a jamais eu dans ce département une réflexion sur les axes structurants routiers", regrette Laurent Burgoa.

Le sénateur s'est ensuite rendu à Villeneuve-lez-Avignon et à Domazan.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité