ActualitésSociété

NÎMES Unis-vers, la fresque qui relie les objectifs du Pimms

Yousra présente la fresque (Photo Anthony Maurin).

Le Pimms de Nîmes a de la ressource. Vous ne le connaissez peut-être pas mais c'est un lieu qu'il faut garder dans un coin de la tête. Yousra, Lyna, Falza et Simon, des jeunes de l'ADPS viennent d'y réaliser une belle fresque qui évoque les enjeux du site.

Le Pimms de Nîmes n'est autre que le Point information médiation multiservices. Son but est double : l'emploi et la médiation sociale. Situé dans l'ancien collège Diderot aux côtés d'autres structures idoines, le Pimms poursuit sa vie dans le quartier de Valdegour. Une vie qui sera plus colorée demain qu'elle ne l'était hier !

Le Point information médiation multiservices (Photo Anthony Maurin).

Ici, les locaux sont ouverts à tous et animés par une équipe de professionnels afin que des services de proximité soient proposés aux habitants. Espace neutre permettant l’expression de toutes les demandes, il recrée du lien social entre les entreprises, les institutions et les populations. Comment réalise-t-on une fresque dans un lieu pareil ?

Tout d’abord, chaque jeune a proposé ses propres idées à l’aide de dessins (aujourd’hui affichés dans le couloir du PIMMS). Les jeunes se sont ensuite concertés afin de partager leurs idées et afin de toutes les réunir dans un seul et même dessin. Ces étapes ont été suivies par ces quatre jeunes ainsi que deux éducateurs et l’équipe du PIMMS. Un croquis a alors été élaboré, reprenant tout ce qu’ils voulaient mettre dans leur fresque et le mur sur lequel allait être dessinée leur œuvre a aussi été choisi. Les jeunes n'ont même pas eu besoin de l'intervention de professionnels pour assurer ce vaste chantier d'une dizaine de mètres carrés.

Les jeunes qui ont participé à la réalisation de la fresque (Photo Anthony Maurin).

Cécile Barde, responsable des activités et des équipes du Pimms de Nîmes, explique que ce travail est le fruit d’un travail partenarial. " Ce travail est très important car il permet d’aller vers les jeunes, d’écouter et de répondre à leurs besoins. " Le directeur de l’ADPS, Patrick Forster, s’est quant à lui également exprimé sur le sujet et précise que " ce travail a été réalisé dans le cadre d'un chantier éducatif qui a mobilisé les jeunes du quartier. Le travail de Falza et de ses trois amis est d’une exigence qualitative exceptionnelle. Peu d'entreprises auraient pu réaliser une aussi belle fresque en si peu de temps, soit une semaine. "

Ce chantier éducatif, décrit comme un outil permettant la mobilisation des jeunes et le travail sur l’individu, permet d'aller plus loin dans le concept. " Ce chantier accompagne les jeunes et leur permet de se déconfiner mentalement ", avoue un éducateur. Simon, un des jeunes, a tenu à retracer de A à Z l’histoire de cette fresque par des photos et une vidéo de 8 minutes. Yousra ajoute avec le sourire, " Nous avons fait le message, lui, il va le partager ".

La fresque (Photo Anthony Maurin).

Après la validation du public, Yousra a commencé à présenter la fresque et à commencer par son nom, " Unis-vers(t). " " C'est une œuvre aux couleurs du Pimms. Le vert est la couleur de l’espoir, de l’avenir et même de la réussite. Le soleil de la fresque est comme une personne dont les rayons représentent ses chemins. " Des messages forts qui prennent tout leur sens en cette demeure.

Et la même de reprendre : " Ces chemins représentent des voies avec plusieurs issues car dans la vie, quoi qu’il se passe, il y a toujours un chemin qui permet de nous en sortir et de progresser. " Parmi les détails de la fresque, on retrouve aussi le logo détourné en version wifi du Pimms afin de montrer que cette structure propose des services numériques ouverts aux personnes dans le besoin. Unis dans la même direction (vers) ou unis dans l'espoir (vert), l'essentiel est d'être ensemble, de parler d'échanger et de créer. L’œuvre est d’ailleurs accompagnée d’une affichette reprenant ces informations.

Les premiers essais sur papier avant de trouver le bon compromis (Photo Anthony Maurin).

Lorsque l’idée de fresque a été dévoilée, les jeunes confiaient qu’ils ne s’attendaient pas à arriver à un tel résultat. Pour certains d’entre eux et comme ils ont pris goût à leur premier chantier éducatif, gageons qu'ils reviendront pour de nouvelles histories à suivre. " L'espoir me vient ", commentait en regardant la fresque Mario Rodriguez-Vaz, délégué du préfet pour les quartiers de Valdegour-Pissevin de Nîmes.

Lalie Pasquet

Pimms de Nîmes, 601 rue Neper - Espace Diderot - 30900 Nîmes. Tél : 04.66.62.02.57. Mail : nimes@pimms.org.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité