A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Le match vu de Nantes, les Canaris en quête de repères

Les Canaris sont peu fringants cette saison. (photo Anthony Maurin)

Ce dimanche au Stade des Costières, le Nîmes Olympique reçoit le FC Nantes dans le cadre de 27e journée de Ligue 1. À la veille de ce duel pour le maintien dans l'élite, Objectif Gard détaille les forces en présence chez les Canaris. 

Nantes va mal. Sans doute plus mal encore que ces dernières années, souvent chaotiques depuis l'arrivée de la famille Kita à la tête du club, en 2007. "Chaque saison, il y a 10 départs et 10 arrivées, pointe Jean-Marcel Boudard, journaliste à Ouest-FranceForcément, ce manque de stabilité se paye un jour. Jusqu'ici, des jeunes formés au club comme Dubois, Rongier ou Dupé faisaient le lien avec ceux qui arrivaient. Mais aujourd'hui, on se retrouve avec une équipe en fin de cycle."

Il ne reste effectivement plus grand monde parmi ceux qui avaient permis à Nantes de finir 7e en 2016/2017, avec Sergio Conceiçäo sur le banc. Depuis, le président Kita a écumé les entraîneurs : Ranieri, Cardoso, Halilhodžić, Gourcuff, Collot (intérim), Domenech et désormais Kombouaré. Les quatre derniers se sont même succédés sur cette seule saison 2020/2021.

Un mieux sous Kombouaré

"Avec Gourcuff, le jeu nantais était cohérent même s'il manquait d'efficacité offensive, estime Jean-Marcel Boudard. La direction a paniqué suite à la lourde défaite contre Strasbourg à la Beaujoire (0-4). Depuis son départ, c'est le néant. L'équipe n'a plus aucun repère sur le terrain et a sans doute touché le fond sous la direction de Domenech." 

Arrivé le 11 février avec la lourde tâche de remettre les têtes à l'endroit d'un groupe très jeune où les cadres sont défaillants, Antoine Kombouaré a rapidement obtenu des résultats encourageants : un succès à Angers (1-3) suivi d'un nul contre Marseille (1-1). Cette semaine, l'entraîneur a décidé de resserrer son effectif et d'écarter Ndilu, Basila et surtout Augustin de l'équipe première. "Ce dernier est arrivé en toute fin du mercato estival à court de forme. Ce qui devait être la bonne surprise du recrutement s'est transformé en catastrophe industrielle", indique le journaliste.

"Kombouaré a aussi décidé d'écarter le capitaine Pallois, loin de son meilleur niveau, du onze de départ, poursuit-il. Il a fait des choix forts pour mettre le groupe en mode commando. On a vu un petit mieux contre Angers avec une envie retrouvée, mais ça reste très fragile." Nulle doute que les Canaris chercheront à suivre la voie montrée par des Crocos retrouvés, qui les devancent désormais au classement.

Boris Boutet

Le joueur à suivre : Kolo Muani

Les supporters nantais attendaient Jean-Kévin Augustin, ils ont eu Randal Kolo Muani. Le jeune attaquant formé au club a pourtant failli rester à Boulogne-sur-Mer où il avait été prêté la saison dernière. Les dirigeants nantais ont finalement décidé de lui faire confiance et bien leur en a pris. "C'est la révélation de la saison, estime Jean-Marcel Bourdard. Il est rapide, propose des appels très intéressants et il est très à l'aise balle au pied. Il porte l'attaque nantaise à lui tout seul." Reste désormais pour l'international espoir français de 22 ans de progresser sur le point le plus important pour un attaquant : l'efficacité offensive. Car avec seulement trois buts inscrits cette saison, Kolo Muani a une vraie marge de progression sur le plan des statistiques.

Le 11 probable : Lafont - Corchia (ou Appiah), Girotto, Castelletto, Traoré - Blas, Touré, Chirivella, Louza (ou Bamba) - Kolo Muani, Simon.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité