A la uneActualitésOAC AlèsSports Gard

COUPE DE FRANCE Franck Rizzetto (ex-joueur de l’OAC) : « Lavagne arrête le bus et nous dit : « On ne vient pas ici pour rigoler » »

L’entraîneur-adjoint de Montpellier a joué une saison à Alès. Le milieu de terrain revient sur la période où il portait le maillot bleu et blanc.

Franck Rizzetto se souvient de ses années alésiennes [Photo via MaxPPP]
L’entraîneur-adjoint du MHSC sera sur le banc héraultais demain à l’occasion du 16e de finale de la Coupe de France entre l’Olympique d’Alès en Cévennes et Montpellier. Ce sera une rencontre particulière pour celui qui a porté les couleurs de l’OAC (1991-92) et de Nîmes Olympique (2000-02). Franck Rizzetto est revenu avec plaisir sur sa période cévenole, quand l’OAC était en Division 2.

Objectif Gard : Vous retrouvez le stade Pierre-Pibarot ce samedi, cela va raviver pas mal de souvenirs... 

Oui. J’ai vu des images et ça a l’air d’avoir bien changé. À mon époque, les vestiaires se situaient dans la tribune qui n’existe plus. La nouvelle était en construction quand je jouais à Alès. Je n’y suis retourné qu’une fois en 1992 pour voir un match avec des copains. Depuis je n’y ai plus jamais remis les pieds.

Pourquoi avoir choisi d'être prêté à l'OAC en 1991 ?

J’étais stagiaire dans le groupe professionnel montpelliérain mais je jouais très peu et je n’évoluais pratiquement qu’avec la réserve. Alors le MHSC m’a prêté à Alès pour m’aguerrir et voir ce que j’avais dans le ventre.

L’expérience a-t-elle été concluante ?

Oui ! Montpellier voulait savoir si j’avais le niveau pour signer mon premier contrat professionnel et ça a été le cas à la fin de cette saison 1991-1992. Je me suis révélé à moi-même puisque je franchissais un cap et je me rendais compte que j’étais capable de l'assumer.

« L'OAC était une bonne passerelle pour pas mal de joueurs »

Qu'avez-vous appris lors de ce passage dans les Cévennes ?

Je découvrais la Division 2. Ça a été formateur et très enrichissant. Pour la première fois, je quittais le centre de formation du MHSC mais je n’étais pas loin et l’ambiance était très familiale. Sportivement, je me suis révélé. On a fait une bonne petite saison (*) (10e sur 18 du groupe B de D2, NDLR).

Quelles étaient les qualités du groupe alésien à l’époque ?

Il y avait beaucoup de générosité. Les joueurs voulaient prouver leur valeur. Nous n’étions peut-être pas les meilleurs techniquement mais on s’accrochait et il y avait une belle ambiance. Comme l’OAC n’avait pas des gros moyens, il y avait beaucoup de joueurs prêtés qui venaient pour se relancer. Alès, c’était un club pour se challenger où beaucoup ont pu rebondir ou s’affirmer comme Sabri Lamouchi et moi-même. L'OAC était une bonne passerelle pour pas mal de joueurs.

De quels joueurs étiez-vous le plus proche ?

Sabri Lamouchi qui avait des amis à Montpellier. Une fois par semaine on faisait la route ensemble. Je me rappelle Gilles Bourges, que j’ai croisé à nouveau à Paris. Thierry Alajarin qui était de la région de Toulouse comme moi. Mais aussi Jean-Philippe Faure, Luc Chastel et Jean-Noël Cabezas.

« Lavagne disait les choses avec honnêteté et c’était très bien »

Votre coach à Alès était Léonce Lavagne. Quel souvenir en gardez-vous ?

Il était très droit et on travaillait beaucoup sur le plan athlétique (rires). Je me souviens que les lendemains de match, il y avait des grosses séances physiques pour ceux qui avaient été remplaçants la veille. Lavagne disait les choses avec honnêteté et c’était très bien. Un jour à l’entraînement, la presse interrogeait Léonce et nous attendions qu’il termine nous arrêter de courir mais il continuait à discuter avec les journalistes. Cela nous avait paru long (rires).

Il y a-t-il un match en particulier qui vous reste en mémoire ?

Jouer au Parc Lescure à Bordeaux, où évoluaient Dugarry, Dogon et Lizarazu, c’était pour moi extraordinaire. Un jour, en arrivant au stade de la Meinau, à Strasbourg, Léonce Lavagne arrête le bus et il nous dit : « On ne vient pas ici pour rigoler ». C'était pour nous motiver.

C’est un match piège qui attend Montpellier à Alès ?

Comme toutes les rencontres de Coupe de France contre des clubs amateurs. Les Alésiens vont avoir plaisir à jouer contre une équipe de Ligue 1 et, qui plus est, un voisin.

« On est un peu dans l’incertitude par rapport à cette équipe »

Que savez-vous de cette équipe alésienne ?

On a visionné des images de leur qualification contre Fabrègues. C’est dur de se faire une idée car tous les matches ne sont pas filmés. On est un peu dans l’incertitude par rapport à cette équipe.

Pour le MHSC, ce sera aussi une façon de préparer le derby contre Nîmes (le 14 mars en Ligue 1, NDLR) ?

Non. C’est un match où il faut se qualifier, c’est tout.

Vous êtes un Montpelliérain très Gardois puisque vous avez joué à Alès mais aussi à Nîmes. Quel souvenir gardez-vous de vos saisons chez les Crocodiles ?

À Nîmes, la première saison a été très bonne mais la seconde a été un peu plus compliquée puisqu'on est descendu en National. J’ai fini blessé avec une pubalgie.

Propos recueillis par Norman Jardin

* Cette saison-là, L’OAC affrontait, dans le groupe B de la D2, les équipes suivantes : Gazélec Ajaccio, Annecy, Bastia, Bordeaux, Châteauroux, Épinal, Grenoble, Gueugnon, Istres, Libourne Saint-Seurin, Martigues, Mulhouse, Nice, Perpignan, Rodez, Saint-Quentin et Strasbourg.

Franck Rizzetto digest. Il est né le 29 mars 1971 à Périgueux (Dordogne). Poste : milieu de terrain. Clubs successifs : Balma (1977-80), Toulouse FC (1980-86), Toulouse Fontaines (1986-89), MHSC (1989-91), O. Alès (1991-92), MHSC (1992-98), FC Metz (1998-00), Nîmes Olympique (2000-02), AS Cannes (2002-03) et Rodez (2003-07). Carrière d’entraîneur : Rodez (2005-11), Paris SG (Réserve, 2011-13), Les Herbiers (2013-16), Reims (adjoint, 2016-17) et Montpellier (adjoint, 2017-).

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité