ActualitésPolitique

MUNICIPALES Jean-Paul Fournier satisfait de la validation de son compte de campagne

Photo Abdel Samari / Objectif Gard

Jean-Paul Fournier, tête de liste de « Choisissons Nîmes » lors des dernières élections municipales vient de recevoir la validation de son compte de campagne. 

Le 4 mars la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a adressé à Jean-Paul Fournier la décision du 25 février 2021 validant en tous points les comptes de campagne de la liste « Choisissons Nîmes ».

Par cette décision c’est l’ensemble des dépenses et des recettes qui, après un examen attentif et des échanges entre la commission et le candidat, ont été validées en totalité à l’euro près.

"Le maire de Nîmes est particulièrement satisfait de cette décision qui clôt, pour lui, définitivement la séquence électorale des municipales et tient à remercier ses colistiers, son équipe de campagne, son mandataire financier et son expert-comptable pour le travail remarquable accompli", fait savoir Frédéric Escojido, son ex-directeur de campagne.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

2 réactions sur “MUNICIPALES Jean-Paul Fournier satisfait de la validation de son compte de campagne”

  1. Certains se félicitent aujourd’hui d’avoir vu leurs comptes de campagne (des dernières municipales à Nîmes) validés par les autorités de contrôle. Faut-il pourtant applaudir cet « exploit » ?
    En fait, il y a 2 méthodes de faire toute campagne électorale et, au final, avoir des comptes validables :
    • l’une consiste, dans un fourmillement de propositions en vue de proposer de nouveaux objectifs, de nouvelles ambitions et des perspectives d’avenir à la collectivité dont on ambitionne d’en conduire un moment le destin, en rencontrant partout les électeurs, en communiquant abondamment pour expliquer aux citoyens les projets innovants dont une nouvelle équipe est désormais porteuse, en suscitant aussi des dialogues, en enrichissant les projets, en faisant participer les citoyens. Évidemment, le tout en gardant une totale maîtrise des dépenses engagées pour ce faire dans le cadre de la Loi.
    • l’autre méthode consiste, elle, à ne pas faire de vraie campagne du tout et de se contenter de s’enfermer dans quelques monologues stériles qu’on rabâche depuis des décennies et d’où rien n’émerge d’innovant, de se contenter de dire « votez pour moi » pour ne rien changer nulle part et laisser faire dans une lassitude dont on ne connait que trop les fruits qu’elle engendre. Évidemment, là où il n’y a pas eu de vraie campagne, il ne peut y avoir excès condamnables de dépenses.
    Or, dans la dernière campagne de 2020, c’est donc, apparemment, la seconde méthode qui a été choisie par l’équipe sortante et pour les raisons regrettables qu’on sait. On en constate déjà les résultats si peu de mois après leur réélection.
    Mais quand on lit que cette même équipe, celle qui a donc été élue sans avoir mené de vraie campagne, on la voit aujourd’hui s’auto-féliciter d’avoir décroché un compte de campagne « équilibré » au regard de la Loi, il y a un côté risible auquel on ne résiste pas.
    Faut-il donc, ici, applaudir cet « exploit » ? Il y a décidément des valeurs de tout bon sens qui semblent s’égarer dans les esprits de ces pensants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité