A la uneActualitésCulture

FAIT DU JOUR Maëlle Mietton, comédienne pétillante dans le feuilleton "Un si grand soleil"


Depuis août 2018, le feuilleton "Un si grand soleil" est diffusé tous les soirs en semaine sur France 2. On peut y suivre la vie quotidienne et les péripéties de plusieurs familles vivant aux alentours de Montpellier. Le sixième personnage principal se nomme Alice Bastide, grande vétérinaire, incarnée à l’écran par Maëlle Mietton. La pétillante comédienne habite un petit village à côté de Pont-Saint-Esprit. Rencontre.
Originaire de Bourgogne, Maëlle Mietton a posé ses valises depuis quelques années dans le Gard. « C’est bien plus confortable en bas, au soleil », dit celle qui a su trouver sa voie loin de Paris. Déjà à 8 ans, elle s’adonnait au théâtre avec les jeunes du village de son âge. Et chaque été, elle se rendait au fameux Festival d’Avignon découvrir des pièces, avec sa tante. « J’ai des souvenirs très tôt de salles noires, de spectacles, de cette odeur. Je ne suis pas allée à l’église mais au théâtre, c’est le même effet de spiritualité, c’est comme une deuxième peau », se remémore la comédienne.
Après un lycée avec option art dramatique, elle s’est inscrite au Cours Florent à Paris. Pas vraiment impliquée, elle n’y reste que six mois et enchaîne les contrats d’intérim dans le domaine de l'informatique. À 20 ans, Maëlle Mietton gagne très bien sa vie mais elle ressent le besoin de retrouver ses premières amours : le théâtre.
C’est ainsi qu’elle se retrouve au Conservatoire de Montpellier, dirigé à l’époque par Ariel Garcia Valdès, « un mentor encore aujourd’hui, qui m’a transmis des valeurs très importantes, qui me fait tenir debout avec ancrage pour ne pas prendre le melon », atteste-t-elle. C’est vraiment lors de sa deuxième année qu’elle décide de s’engager dans cette voie.

Elle décroche le rôle d'Alice Bastide, « une femme cool, assez tranchée »

Elle sort en 2006 du Conservatoire, « sans jamais avoir d’ambition démesurée ». Mais grâce à son réseau, elle décroche tout de suite un rôle dans la pièce "Orgie" de Pier Paolo Pasolini. Un peu « underground », elle ratisse un cercle de travail large. On a pu aussi la voir à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon faire des cycles de lecture dans les lieux culturels.
« J’ai fait peu de classique, mon CV est clafi d’auteurs vivants » remarque-t-elle. Après plusieurs apparitions dans des publicités, des courts-métrages ou dans la série "Candice Renoir", Maëlle Mietton s’engage un peu plus dans le télévisuel en passant un casting pour "Un si grand soleil". Un premier feuilleton dans la Région Occitanie qui ouvrira la voie à bien d’autres. Et démocratisant aussi la mobilisation des comédiens en région.
Au départ, Maëlle Mietton avait candidaté pour le rôle de Claire mais incarnera finalement Alice Bastide. « Une femme cool, assez tranchée », qui n’est pas sans rappeler le caractère de la comédienne.

"Des intrigues très intenses et une dramatique forte"

C’est d’ailleurs son premier grand rôle dans un format quotidien : « On a des intrigues très intenses et une dramatique forte sur le feuilleton. Toute la journée, on enchaîne de 6 à 8 séquences. Ce ne sont pas les mêmes outils que sur scène, on ne raconte pas la même chose. »
Tous les soirs, 3 millions de personnes suivent la série. De quoi faire tourner la tête pour les acteurs, mais Maëlle Mietton garde les pieds sur terre : « Je ne me rends pas vraiment compte, même si bien sûr, les gens en parlent et me sollicitent. Mais je trouve un ancrage dans la recherche, dans le travail. […] Ce n’est que ça mes moteurs en vrai ! »
Mais elle reconnaît que le métier peut vite amener à ça : « Plus il y a un effet de masse, plus il y a une solitude grandissante. Dans ce métier, on a la tête dans le ciel, c’est ma famille aussi qui me tient au sol. »

Le spectacle jeune public "Méchant", privé de scène à cause du covid

Dans l’intrigue, Alice est partie se ressourcer en Lozère, en réalité, Maëlle Mietton s’est octroyé une pause pour souffler. Que les fans se rassurent, la fameuse vétérinaire sera bientôt de retour sur le petit écran fin mars. Il faut rappeler qu'elle mène d’autres projets à côté.
En 2013, elle a créé la compagnie "M is for Magic", basée à Saint-Martin-d’Ardèche. Et depuis quatre ans, elle travaille sur la production de "Méchant", adapté d’un texte d’Anne Sylvestre pour le jeune public. Tout un travail a été mené avec cinq écoles ardéchoises. Le spectacle a été en partie créé à Pont-Saint-Esprit, la mairie ayant prêté la Scène chapelle. Au début du mois de mars, huit représentations étaient prévues au Cratère d’Alès, mais le contexte sanitaire ne l’a pas permis.
« Le covid complique beaucoup les projets culturels. On est entré dans un tunnel où tout est décalé, reporté, ça s’étire, il n’y a plus de début ni de fin », constate amèrement la comédienne et metteure en scène. Elle espère très vite pouvoir retravailler avec les élèves et même refaire des résidences artistiques dans des établissements. Elle espère également établir une succursale de sa compagnie à Pont-Saint-Esprit.

Marie Meunier

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité