Actualités

BAGNOLS/CÈZE Le 59e anniversaire du cessez-le-feu de la guerre d’Algérie célébré

La mairie et la FNACA ont déposé des gerbes devant le monument aux morts de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le 19 mars 1962, l’ordre du jour numéro 11 du général Ailleret actait le cessez-le-feu en Algérie. 59 ans plus tard, cette date était commémorée à Bagnols comme partout en France à l’occasion d’une cérémonie patriotique.

Une cérémonie tenue en fin d’après-midi au monument aux morts de la place Urbain-Richard sous un ciel gris et un vent glacial. C’est dans ces conditions que le président cantonal de la Fédération nationale des anciens combattants d’Algérie (FNACA) Maurice Soullier, a commencé par lire le fameux ordre du jour mettant fin à sept années de combat, « en souvenir de nos 30 000 camarades tombés, mais aussi des civils et des Harkis », ajoutera-t-il.

Le député Anthony Cellier lui succèdera au micro pour lire le message de la ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, Geneviève Darrieussecq, à l’occasion de ce 19 mars. Une message dans lequel la ministre rappelle que ce 19 mars 1962, « malgré la fin officielle des hostilités, les violences et le cycle des représailles allaient encore endeuiller les deux rives de la Méditerranée ».

C’est d’ailleurs pourquoi cette date est contestée par certains, même si la ministre rappelle dans son message qu’elle avait été « un tournant ». « Portons un regard de vérité sur notre histoire », conclura-t-elle par le truchement du député.

Maurice Soullier se fera lui aussi porte-parole, mais de la FNACA, pour rappeler la détermination de la fédération « à ne jamais oublier » et à « faire prendre conscience du drame qui s’est déroulé de l’autre côté de la Méditerranée » dont « les plaies sont encore vives en France comme en Algérie. » En attendant, la FNACA réitère sa volonté de « réconciliation et de paix ».

Le maire, Jean-Yves Chapelet, conclura la cérémonie avec notamment un mot pour les harkis et les rapatriés. Il promettra également pour l’an prochain, « si les conditions les permettent, nous commémorerons les soixante ans de ce cessez-le-feu. Nous serons à la hauteur de l’événement. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Publicité
Publicité
Publicité

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité