A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports GardUSAM

LA MINUTE SPORT Les indiscrétions sportives de ce vendredi 19 mars

Zinedine Ferhat a dû mal à digérer le fait de ne pas rejoindre sa sélection (Photo Anthony Maurin).
Retrouvez l'essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos !

Nîmes Olympique

L'incompréhension de Ferhat. À la suite de la décision prise par les dirigeants de Ligue 1 et de Ligue 2 de retenir leurs internationaux convoqués pour des matches hors de l'Union européenne, l'UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels) a publié, hier soir, un communiqué pour montrer son opposition à cette mesure. Un texte intitulé "L'État doit corriger le tir" où le syndicat évoque "une discrimination" notamment pour les joueurs africains évoquant en Ligue 1 et qui ne peuvent pas rejoindre leur sélection. À Nîmes, c'est le cas de Zinedine Ferhat. L'international algérien a dû mal à digérer cette obligation de rester dans son club alors que sa sélection a deux matches à disputer dans le cadre des qualifications à la CAN 2022. Ce dernier a partagé cette lettre de l'UNFP sur son compte Instagram hier soir. Si ce dernier admet que les clubs n'aient pas envie de voir les joueurs s'isoler une semaine à leur retour, il ne comprend pas que seuls les joueurs de l'équipe de France soient exonérés de septaine car les Bleus vont se rendre en Bosnie-Herzégovine et au Kazakhstan qui ne font pas partie de l'UE. "Le problème c'est que les joueurs de l'équipe de France ne vont pas rester à l'isolement", reproche "Zinou" au sujet de cette décision. Dans le communiqué, l'UNFP, "insiste sur la nécessité pour l’État français d’accorder les mêmes dérogations à l’ensemble des joueurs". Outre Ferhat, Ahlinvi (Bénin), Ueda (Japon) et Cubas (Paraguay) étaient aussi convoqués mais ne partiront pas. Pour le NO, seul le norvégien Meling rejoindra sa sélection la semaine prochaine pour disputer les éliminatoires du Mondial 2022.
Lille sans Pied. Absent depuis deux mois, Burak Yilmaz, buteur au match aller, devrait faire son retour comme titulaire en championnat après avoir rejoué en Coupe cette semaine contre le Paris-SG (défaite 3-0). Le Losc devra par contre se passer de Jérémy Pied, touché à la cheville. Renato Sanches, longtemps incertain, devrait finalement être dans le groupe mais débuter sur le banc. "Je me méfie de Nîmes qui a beaucoup de vertus et de qualités. C’est une équipe qui marque beaucoup de buts", a déclaré le coach Christophe Galtier en conférence de presse ce vendredi. "J’ai dit à mes joueurs qu’il y a eu la jurisprudence de PSG – Nantes il y a une semaine", a-t-il aussi souligné en référence à la défaite au parc des Parisiens face aux Canaris, dimanche dernier (1-2). La rencontre face au Nîmes Olympique est prévue ce dimanche à 17h05 pour le compte de la 30e journée de Ligue 1.

Sans surprise, Anthony Briançon reste le joueur nîmois le mieux payé (Photo Anthony Maurin)
Briançon le mieux payé. Comme chaque année, le quotidien L'Équipe s'intéresse, ce vendredi, aux salaires des joueurs de Ligue 1. Les chiffres communiqués sont des estimations. Même si la rémunération des Nîmois reste importante par rapport au commun des mortels, les sommes sont faibles si on compare aux autres équipes du championnat. Le salaire moyen brut mensuel d'un joueur du Nîmes Olympique serait autour de 35 000 €, il était environ de 30 000 € la saison dernière. Sans surprise, c'est le capitaine Anthony Briançon qui reste le joueur le mieux payé avec 80 000 € brut par mois. Il devance Reynet et Ripart également présents sur le podium. Dans le Top 10 nîmois, on retrouve trois autres recrues estivales, à savoir Eliasson, Cubas et Meling. Côté entraîneur, Pascal Plancque est de loin le coach le moins bien payé de l'élite avec "seulement" 7 000 € brut par mois qu'il touchait déjà en tant qu'adjoint. Soit plus de 10 000 € de moins du minimum stipulé par la charte du football professionnel (17 920 € brut par mois). "En effet, il possède pour le moment le statut d'intérimaire, son prédécesseur étant seulement mis à pied à titre conservatoire. Tant que le licenciement d'Arpinon n'est pas officiel, Nîmes n'a pas à augmenter Pascal Plancque", précise L'Équipe.
Le Top 10 des joueurs nîmois les mieux payés : Briançon (80 000 €), Reynet (60 000 €), Ripart (50 000 €), Ferhat (45 000 €), Martinez (45 000 €), Eliasson (40 000 €), Cubas (40 000 €), Meling (40 000 €), Roux (40 000 €), Koné (38 000 €).
Les Nemausus 2013 auront doit à un pesage dans le nouveau stade (Photo Valode et Pistre)
Chacun son pesage. Sur invitation du président nîmois Rani Assaf, une réunion a eu lieu samedi dernier au stade des Costières avec des membres des Nemausus 2013 et des Gladiators Nîmes 1991, les deux principaux groupes de supporters du Nîmes Olympique. Côté club, le président était accompagné du directeur des opérations, Laurent Tourreau. Rani Assaf a présenté plus en détails le projet du nouveau stade et a évoqué la place des supporters dans ce nouvel écrin de 15 000 sièges. "Au départ, son souhait était de mettre les deux groupes dans le même pesage préférant une tribune pleine que deux clairsemées. Nous avons refusé car les GN ont une connotation ultra et nous plus familiale. Le président a accepté que chacun ait son pesage car il était hors de question que l'on reste en latérale. Dans cette tribune Sud on a jamais été les bienvenus", explique Cyril Roure, président des Nemausus 2013. Une configuration qui devrait aussi se retrouver dans le stade provisoire avec donc un kop derrière chaque but. "Ça s'est super bien passé sans mauvais état d'esprit. Cette rencontre a été très constructive", conclut notre interlocuteur. La question du remboursement des abonnements n'a pas été évoquée.

USAM

Le périple de la Green team. Cet après-midi, les Usamistes ont pris le train direction Nantes pour affronter le HBCN à la H Arena ce samedi à 19h dans le cadre de la 19e journée de Lidl Starligue. Le réveil sonnera tôt le lendemain avec décollage à 6h30 pour rejoindre en avion l'aéroport de Paris/Charles-De-Gaulle. Autour de 9h30, la délégation nîmoise s'envolera ensuite pour Moscou. Un voyage de quatre heures. Une fois arrivée dans la capitale russe, les Nîmois termineront par deux heures de bus pour rejoindre Tchekov, ville hôte de ce 8e de finale aller de la Ligue européenne de l'EHF. Un long voyage auquel il faut rajouter tout l'aspect logistique. "On doit se préparer psychologiquement à un environnement particulier moins gai que chez nous avec des surprises dans l'organisation et une ambiance très stricte. Sachant qu'en plus sur place la plupart des gens ne parlent que russe", confie le coach Franck Maurice. Après une matinée de repos, la Green team a un entraînement lundi à 18h30 pour découvrir la Sporthall Olimpijski. Le match aura lieu mardi à 17h heure française, 19h heure locale. Le mercredi, l'avion du retour décollera à 17h pour une arrivée à 22h à Paris. Les Gardois passeront une dernière nuit ensemble dans la capitale avant de regagner Nîmes en train, le jeudi.

Tennis

Bonzi devant Murray ? Après trois tournois moins prolifiques en terme de points ATP remportés, Benjamin Bonzi reprend sa marche en avant. L’Anduzien s’est qualifié ce matin pour les demi-finales du Challenger de Biella, en Italie. Le Gardois a parfaitement maîtrisé son match contre le Vauclusien Mathias Bourgue, pour s’imposer 6/3 7/6 en 1 heure 22. Bonzi, 24 ans et 126e mondial, aura un bon coup à jouer ce samedi contre l’Allemand Bachinger, 33 ans et 269e joueur de la planète. S’il venait à remporter le tournoi, le Gardois pourrait rentrer dans le top 120 à l’ATP et dépasser le champion britannique Andy Murray, vainqueur de trois tournois du Grand Chelem. Un beau symbole.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité