ActualitésSociété

POULX Le Gard met le « made in France » sur le marché virtuel

Julie Jeanjean (Photo JJ).

Julie Jeanjean lance Frenchy Cocotte, la place de marché made in France, tendance et éco-responsable.

Julie Jeanjean (Photo JJ).

Depuis quelques temps, le made in France revient en force dans la manière de consommer, et d’autant plus depuis la crise sanitaire. Les Gardois font de plus en plus attention à la provenance et à la fabrication des produits qu’ils achètent.

Julie Jeanjean, fondatrice de Frenchy Cocotte, est diplômée d’un master en marketing et stratégie. Elle a travaillé quelques années dans l’hôtellerie de luxe et la restauration haut de gamme en France et à l’étranger. Depuis la crise sanitaire, Julie est revenue à Nîmes, sa ville natale, et s’est lancée dans un nouveau projet : Frenchy Cocotte. " L’origine est née durant le premier confinement, ne pouvant exercer mon métier. L’envie de créer ma propre entreprise et donner un sens éthique à ma vie professionnelle en accord avec mes convictions m’ont conduit à la création du projet Frenchy Cocotte " assure Julie Jeanjean.

C’est dans cet esprit franchouillard que Julie Jeanjean, diplômée en marketing et stratégie, a décidé de créer Frenchy Cocotte, une place de marché 100 % française et engagée écologiquement. Cette marketplace propose une sélection de nombreux produits tendances et éco-responsables dans les univers maison, beauté et bien-être, enfants, mode et art de vivre.

Après des mois de travail et une campagne de financement Ulule qui s’est achevée en janvier dernier, Frenchy Cocotte est officiellement lancé ! Grâce à cette place de marché, Julie Jeanjean ambitionne de mettre en lumière le travail et l’engagement des artisans français.

Il faut dire que Julie a développé Frenchy Cocotte, la première place de marché qui référence des produits tendances 100 % made in France et éco-responsables pour briser les codes et mettre en avant le savoir-faire des artisans français. Plus de 300 produits sont proposés et la créatrice veille à ce que ces produits soient rigoureusement sélectionnés afin d’assurer que les composants, la fabrication et la provenance soient 100 % made in France et respectueux de l’environnement.

Un marché engagé

Pour Julie Jeanjean, " Adopter une consommation française, c’est soutenir l’économie locale, consommer responsable et surtout adopter une consommation respectueuse de l’environnement. Aujourd’hui plus que jamais il est nécessaire de revoir nos modes de consommation, surtout pour les futures générations. "

Frenchy Cocotte se distingue d’autres marketplaces car elle n’est pas une place de marché de masse. Julie Jeanjean entreprend de sélectionner attentivement des marques tendances, mais surtout engagées et écoresponsables.

Les " vendeurs " sur Frenchy Cocotte sont de réels partenaires. La jeune femme accorde un intérêt particulier à l’image véhiculée et apporte un conseil marketing sur la mise en avant des produits proposés. Un espace blog est également présent sur le site permettant de suivre de près les dernières tendances et les bonnes pratiques.

Des marques d'intérêt

Parmi les marques partenaires de Frenchy Cocotte : Maison Tchin Tchin, Polaar, Les interchangeables, Linaé, Presse Citron Studio, La Fabrique K, Niu, Pile ou face, Bleu Coquille, Les petits colibris, Coq6grue, Carotte et cie, La Caboche...

Julie Jeanjean souhaite que Frenchy Cocotte devienne la place de marché de produits tendances made in France. Actuellement, l’entreprise collabore avec une vingtaine de marques françaises. L’objectif est d’avoir une centaine de marques partenaires d’ici à 2022. À long terme, Julie Jeanjean souhaite, en plus de son site e-commerce, ouvrir une boutique physique Frenchy Cocotte dans le sud de la France.

Mais son ambition principale est de sensibiliser une génération en pleine remise en question de son mode de consommation à une consommation locale, engagée et écoresponsable. Julie Jeanjean souhaite valoriser les plus belles pépites françaises et les faire rayonner à travers la France.

Publicité
Publicité
Publicité

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité