Actualités

BAGNOLS/CÈZE Hospitalisations, centre de vaccination… le directeur du centre hospitalier fait le point

Jean-Philippe Sajus, directeur du centre hospitalier de Bagnols/Cèze. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Hospitalisations, Ehpad, centre de vaccination... Le directeur du centre hospitalier de Bagnols/Cèze, Jean-Philippe Sajus, fait le point sur la situation sanitaire.

"Depuis trois semaines, les hospitalisations progressent au centre hospitalier", introduit Jean-Philippe Sajus. Vendredi en début d'après-midi, 23 patients étaient pris en charge dans le secteur à haute densité virale sur les 29 lits disponibles. Quatre personnes sont aussi hospitalisées en soins continus. "On n'est pas tout à fait au seuil de novembre mais on n'en est pas loin", reconnaît le directeur.

L'établissement bagnolais connaît aussi des problématiques liées à des clusters au sein des personnels de santé. Alors que dans le médico-social, le taux de vaccination chez les professionnels atteint les 62%, il a encore du mal à décoller du côté du personnel hospitalier. Si 100% des médecins hospitaliers sont vaccinés, on n'est qu'à la moitié des infirmiers et peu d'ASH.

Cette tension au niveau des effectifs se ressent sur l'activité chirurgicale toujours "en basses eaux" : "Elle est déprogrammée à environ 40%. On continue d'assurer l'orthopédie, le viscéral et la cancérologie. Quatre blocs opératoires sont toujours en fonction, deux sont fermés", détaille Jean-Philippe Sajus.

Un taux d'incidence de 346 dans le Gard rhodanien

Toutefois, le centre hospitalier bagnolais n'en est pas à un état de saturation. Mais les indicateurs départementaux invitent à la prudence. Il y a trois jours, le taux d'incidence frisait les 400 cas pour 100 000 habitants dans le Gard. C'est un peu moins dans le Gard rhodanien, où on est à 346 cas pour 100 000. La semaine dernière, la Préfecture chiffrait à 82% le nombre de contaminations résultant du variant britannique dans le Gard. "Ce n'est pas la majorité sur Bagnols", nuance Jean-Philippe Sajus.

Du côté de l'Ehpad des 7 sources, on connaît "une bulle de respiration depuis plusieurs semaines". La vaccination des résidents est quasi complète. Seulement deux d'entre eux ont refusé. De grandes précautions sont encore prises pour les nouvelles admissions. Alors que la direction s'apprêtait à amorcer un assouplissement de l'ouverture, les annonces présidentielles ont stoppé cet élan. Pas de sorties chez les familles pour le moment, même pour Pâques. Les visites de 40 minutes sur place sont toujours autorisées. Un contrôle strict du respect du port du masque et de l'application des gestes barrières par les familles est organisé. Mais l'objectif est quand même d'ouvrir les visites au-delà de 40 minutes pour mi-avril.

540 doses de Pfizer chaque semaine au centre de vaccination de Bagnols/Cèze

Enfin, au niveau du centre de vaccination installé au centre d'art rhodanien Saint-Maur, rue Crémieux, l'activité se poursuit. Depuis trois semaines, le centre bénéficie de 540 doses de vaccin Pfizer par semaine. Une dotation qui ne devrait pas augmenter en avril mais quand les quantités seront plus importantes, "on sera capable de monter en charge, jusqu'à 800 chaque semaine", assure le directeur du centre hospitalier.

Depuis deux semaines, un autre centre a été ouvert à la salle des fêtes de Pont-Saint-Esprit et assure l'inoculation de 250 doses par semaine. La question qui se pose, c'est si un vaccinodrome s'implante dans le Gard rhodanien : "Est-ce que les ressources médicales et matérielles sont extensibles ? Non. Devra-t-on passer par la mutualisation ? Peut-être." À voir en temps voulu.

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité