A la uneActualités

NÎMES Incompréhension et colère à Valdegour après le départ inexpliqué de deux médecins

Photo DR Objectif Gard
Photo DR

Colère, inquiétude mais surtout incompréhension dans le quartier nîmois de Valdegour après la constatation du départ de deux médecins de la Maison de Santé ValSanté. L'adjointe au maire de Nîmes Dolores Orlay-Moureau s'est rendue sur place immédiatement.

Des habitants se sont réveillés difficilement ce samedi 3 avril 2021 dans le quartier populaire de Valdegour à Nîmes après avoir constaté le départ soudain et inexpliqué des deux médecins généralistes présents au sein du seul cabinet médical du quartier populaire nîmois.

"Cela fait quinze jours que mon père tentait de prendre rendez-vous chez son médecin traitant mais le téléphone sonnait dans le vide. En me rendant sur place, j'ai compris qu'il était parti" fait savoir Idriss, un habitant du quartier. Un départ incompréhensible d'autant qu'une simple affiche sur la porte de l'établissement de santé permet de comprendre que c'est déjà trop tard...

Photo DR Objectif Gard

En pleine crise sanitaire, il y a de quoi être inquiet. "Ce n'est pas un mais deux médecins qui n'ont même pas pris le temps de transférer leurs patients vers d'autres confrères. C'est honteux. Les habitants, une population pour la plupart âgée, ne sait plus quoi faire ?" rajoute en colère le nîmois.

Désertification médicale

Depuis 2015, la Maison de Santé ValSanté créée au cœur de Valdegour comptait des médecins généralistes, infirmiers, sage-femme, dentistes, kinés et des pharmaciens. Un centre de proximité utile et efficace dans ce quartier en proie depuis de nombreuses années à la désertification médicale. Aujourd'hui, tout est remis en question.

Photo DR Objectif Gard

"J'ai été interpellée ce samedi matin par des habitants de Valdegour suite au départ brutal de deux médecins qui ont quitté leur cabinet sans prévenir. Afin de répondre à leur désarroi, avec mon collègue Halim Belhaj, nous nous sommes rendus sur place en présence de Bernard Gombert, le responsable de ValSanté, son associé et Driss Latarsa, un lanceur d'alerte. Nous avons convenu tous ensemble, de travailler à trouver des solutions pour informer la population et traiter le problème de fond, de tension médicale qui touche de nombreux quartiers et avons assuré du soutien et de la solidarité de la ville" explique Dolores Orlay-Moureau, adjointe en charge de la Santé de la mairie de Nîmes.

En attendant, les habitants vont devoir se débrouiller et trouver d'autres solutions médicales... Probablement pendant de nombreuses semaines.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité