Actualités

NÎMES Les agents des bibliothèques municipales en grève

À la bibliothèque de Carré d'Art (Photo Anthony Maurin)
La bibliothèque du Carré d'Art a fermés ses portes à 13h ce mercredi (Photo Anthony Maurin)

Ce samedi 3 avril, les agents des bibliothèques municipales de Nîmes sont en grève. Ces derniers reprochent à la municipalité de mettre à mal leur acquis sociaux et leur conditions de travail. 

Le syndicat Sud de la mairie de Nîmes a déposé un préavis de grève pour ce samedi 3 avril qui concerne tous les agents des bibliothèques municipales. Ce mouvement a perturbé l'ouverture des bibliothèques : Marc Bernard est fermé, tout comme le service jeunesse du Carré d'art. Cet établissement a entièrement fermé ses portes à partir de 13h00.
Les agents ont distribué des tracts aux usagers avec le message suivant :

"La situation sanitaire que nous subissons depuis un an maintenant a considérablement changé notre quotidien, nos rapports sociaux mais également notre façon de vivre et de travailler. Comme d’autres services publics, les bibliothèques, en tant qu’établissements culturels de proximité, ont subi de plein fouet les soubresauts de l’actualité : confinement, ouverture partielle, reconfinement, couvre-feu...Malgré cette situation, les agents publics ont su s’adapter pour maintenir un niveau de service exemplaire durant cette période : prêts-à-emporter, mise en quarantaine, protocoles sanitaires, ouvertures adaptées... 

L’ensemble du personnel est resté mobilisé pour que nos publics puissent continuer à utiliser nos services, parfois dans des situations acrobatiques. Nous continuons à répondre à ses attentes en étant ouverts malgré la crise sanitaire et en adaptant notre travail à chaque nouvelle directive. D’ailleurs, les bibliothèques sont les seuls lieux publics de culture autorisés à ouvrir durant cette période. Et comme si cela ne suffisait pas, en tant qu’agent territorial nous subissons de plein fouet l’application de la loi de transformation de la fonction publique, dont les objectifs sont tout simplement de détruire la fonction publique et les services publics. Si pour beaucoup d’usagers la mission sociale des bibliothèques et l’utilité de nos services ne sont plus à démontrer, il n’en n’est pas de même pour notre employeur. En dépit de nos efforts, aucune reconnaissance ne se fait jour.

La Mairie de Nîmes ne se gêne pas pour mettre à mal nos acquis sociaux et nos conditions de travail. Aujourd’hui, nous personnel des bibliothèques de Nîmes, nous nous mobilisons, pour revendiquer : la revalorisation de nos indemnités et nos primes, pour prendre en considération l'évolution de nos métiers, le remplacement systématique des arrêts maternité et longue maladie pour mener à bien toutes les missions qui nous sont assignées, la fin des emplois précaires avec la titularisation des vacataires, car ils exercent les mêmes fonctions que les titulaires, l'harmonisation de l'octroi des jours de congés avec la pérennisation des samedis de Pâques et Pentecôte chômés et la prise en compte de la pénibilité de notre travail actuel."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité