Actualités

SAINT-NAZAIRE Un radar-tourelle installé sur la traversée du village

Ce jeudi, lors de l'installation du radar tourelle à Saint-Nazaire (Photo : Marie Meunier / Objectif Gard)
Ce jeudi, lors de l'installation du radar tourelle à Saint-Nazaire (Photo : Marie Meunier / Objectif Gard)

Chaque jour, 20 000 véhicules traversent le village de Saint-Nazaire, entre Bagnols et Pont-Saint-Esprit, par la route nationale 86, « avec des pics bien supérieurs l’été », précise le maire Gérald Missour. 

Un maire qui s’est battu « pendant quatre ans », affirme-t-il, pour faire installer un radar sur la traversée du village. C’est chose faite depuis ce jeudi, avec un radar-tourelle, capable d’enregistrer les excès de vitesse dans les deux sens ainsi que les franchissements des feux tricolores installés sur la traversée du village. « C’était plus que nécessaire, il y a des excès de vitesse et des comportements inadmissibles, avec des gens qui doublent au niveau du feu en plein village », lance Gérald Missour, pour qui « il fallait agir. » 

Car pour le maire, qui rappelle que plusieurs accidents parfois graves se sont produits sur cette traversée, « on jouait à la roulette russe. » D’autant que le village se développant, de plus en plus de piétons traversent la nationale, dont des enfants. Devant la situation, le radar était « la seule solution », estime le premier édile. Car la RN86 est une route de grande circulation, qui sert aux convois exceptionnels et de voie de délestage de l’autoroute A7 l’été. « Je n’ai pas le droit de mettre des ralentisseurs, de réduire la vitesse à 30 km/h ou de réduire la largeur de la chaussée », indique l’élu d’une commune constituée autour de cette nationale. 

« C’est beaucoup d’inconvénients et peu d’avantages, souffle Gérald Missour. C’est une énorme problématique d’autant qu’elle n’est pas reconnue, les dotations de l’État ne sont pas renforcées car nous avons une route nationale. » Alors l’élu a décidé d’en faire un atout, en construisant un pôle commercial en bord de nationale qui doit ouvrir en juin. Là, la RN a été un atout, « puisque nous avons pu négocier très facilement avec les investisseurs », appâtés par la perspective de voir 20 000 clients potentiels passer devant leur commerce chaque jour. 

En attendant l’ouverture, le maire se satisfait donc de l’installation du radar, qui a été plus facile à dire qu’à faire, et il aura fallu l’investissement de la préfecture et de la Direction interdépartementale des routes pour que le dossier aboutisse. Et, comme le maire le martèle, « ici ce radar a du sens, nous ne sommes pas sur une ligne droite dans la pampa mais en plein coeur de village, c’est un outil de sécurité. » 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité