A la uneActualitésAlès-CévennesEnvironnementVidéo

ALÈS Nouvelle identité visuelle, nouveaux modes de déplacement et expérimentation : un gros « bouquet » pour les mobilités

De gauche à droite, Jean-Charles Bénézet, Max Roustan, Christophe Rivenq et Jean-Luc- Gibelin à l'occasion de conférence de presse de présentation de la marque Ales'Y. (Photo Corentin Migoule)
De gauche à droite, Jean-Charles Bénézet, Max Roustan, Christophe Rivenq et Jean-Luc- Gibelin à l'occasion de conférence de presse de présentation de la marque Ales'Y. (Photo Corentin Migoule)

À l'occasion d'une conférence de presse organisée ce jeudi matin depuis l'Hôtel de ville d'Alès, "Ales'Y", nouvelle marque portée par le Syndicat mixte des transports du bassin alésien (SMTBA), a été présentée. Protéger l'environnement et le porte-monnaie des usagers tout en leur garantissant la liberté de circuler sont autant d'objectifs établis.

Depuis sa création en 2006, le Syndicat mixte des transports du bassin alésien (SMTBA) a dû composer avec un élargissement de son territoire, passant de 61 à 85 communes. Baptisé "Nouveau transport en commun cévenol" sous le sigle "NTecc", le réseau de transports collectifs organisé par le SMTBA se décline autour de plusieurs entités dont ses navettes de cœur de ville baptisées "Ales'Y".

Si au cours des derniers mois, le Syndicat mixte des transports du bassin alésien s'est attaché à compléter son offre avec le lancement d'un service de location de vélos à assistance électrique (VAE) qui a eu "un très gros succès" d'après Max Roustan, maire d'Alès, à tel point que la flotte de vélos va être doublée et portée à 200 véhicules, l'expérimentation d'un système de covoiturage public a pris fin à cause de la pandémie, mais va reprendre "dès la rentrée", annonce Christophe Rivenq, président d'Alès Agglo et du SMTBA. Ce dernier y voit un moyen de "décharger certains axes de la ville centre qui commencent à être embouteillés aux heures de pointe."

Passer de la location à l'achat

Aussi, dans l'optique de faciliter les déplacements quotidiens des habitants du territoire et de ses visiteurs, un "bouquet de services à la mobilité" va être créé sous l'appellation Ales'Y, "une invitation" à essayer de nouveaux modes de transport, d'après Christophe Rivenq. Le premier adjoint à la mairie d'Alès dit s'être appuyé sur son "nez politique" et "des chiffres indiquant des tendances" dont "le délaissement de la voiture individuelle en ville" et "une appétence pour le cœur de la ville d'Alès" pour impulser cette nouvelle dynamique autour des mobilités s'articulant sur trois grands piliers : "Protéger l'environnement tout en préservant le porte-monnaie des gens et leur liberté de circuler."

Outre une nouvelle identité visuelle "plus colorée et plus joyeuse" avec un design revisité pour les 122 véhicules motorisés du réseau, une troisième navette 100% électrique va être déployée. En plus des 200 VAE, l'offre sera complétée par l'arrivée de deux vélos cargos à assistance électrique que le premier édile alésien et son fidèle adjoint ont pris soin de tester (notre vidéo). À louer pour un jour, un mois, un trimestre ou une année, ces véhicules ont surtout vocation à "donner envie aux usagers de passer de la location à l'achat", espère le président du SMTBA, qui veut croire que "quand on en est propriétaire, on prend plus soin des choses."

Un énième nouveau service s'apprête à devenir un élément phare de cette "chaîne des mobilités" : la trottinette électrique. Plébiscité par les actifs dans les grandes métropoles, le petit bolide gagne du terrain dans les villes "à taille humaine". Rapides - parfois trop au point de doubler un Christophe Rivenq agacé en vélo -, ludiques et écologiques, 50 trottinettes électriques compléteront le parc Ales'Y en septembre 2021. Réservée aux personnes majeures, la location de l'engin offrira au voyageur "une solution de mobilité simple pour effectuer le premier ou le dernier kilomètre de son déplacement."

Vice-président d'Alès Agglomération délégué aux mobilités, Jean-Charles Bénézet salue la "complémentarité des actions Ales'Y", à l'heure où est menée localement une réflexion au sujet de l'élaboration d'un "schéma directeur pour les déplacements actifs en périurbanité." Si Christophe Rivenq s'est chargé du teasing de la venue du prince Albert II de Monaco à l'occasion des Rencontres internationales des véhicules écologiques qui auront lieu les 7 et 8 juillet prochain au Pôle mécanique, c'est parce qu'y seront présentés les résultats d'une "expérimentation majeure pour le territoire." En effet, tout au long du mois de juin, un bus 100% hydrogène vert circulera sur quatre lignes du réseau alésien. Si elle s'avère concluante, l'opération permettra, dès 2024, d'équiper progressivement 50% de la flotte de véhicules de cette nouvelle énergie.

Bien que le coût global de ces investissements n'ait pas été révélé, on sait que la région Occitanie, représentée ce jour par son vice-président, Jean-Luc Gibelin, va prendre à sa charge 50% du financement. On sait aussi que le Syndicat mixte des transports du bassin d'Alès a "un budget annuel de 14 millions d'euros qui comprend de l'investissement" et que ces opérations ont en partie lieu grâce à "une mutualisation des compétences" via le syndicat mixte ayant occasionné "des économies pour l'Agglo." Enfin, parce qu'il faut "vivre avec son temps" et "attirer les jeunes", une boutique en ligne va voir le jour à la rentrée prochaine. Les clients pourront y acheter leur titre de transport, à moins qu'ils ne privilégient leur smartphone en téléchargeant la future application "Ales-Y" où le "M-ticket" dématérialisé leur sera proposé.

Corentin Migoule

 

 

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité