A la uneActualitésGardSociété

LA RÉCAP’ Les petites culottes de Jeannot, l’Orange et ses pépins, poubelle la ville

Aurélie Vidal-Markocki a fait le choix d'un tanga rouge. (Photo DR/)
Aurélie Vidal-Markocki

Tous les samedis à 19 h, Objectif Gard vous propose un rendez-vous sous la forme d'un flash-back sur les événements, petits ou grands, qui ont ponctué la semaine. C'est parti pour la Récap' !

Les petites culottes de Jeannot. Tendues comme des strings et remontées comme des porte-jarretelles contre un Gouvernement qui leur interdit l'ouverture de leurs commerces alors que certaines grandes surfaces n'ont toujours pas condamné leurs rayons dédiés et continuent à écouler leur marchandise, des détaillantes de lingerie et bain ont pris cette semaine l'initiative aussi originale que culottée d'envoyer au Premier ministre, Jean Castex, chacune une petite culotte. Petite ? Enfin pas toutes puisque certaines ont fait le choix de lui adresser un très classique et très sage modèle en coton taille 60 ! Au nombre de la centaine de protestataires qui n'entendent pas s'asseoir sur... leurs revendications, la Gardoise Aurélie Vidal-Markocki, 38 ans, commerçante à Caveirac, a fait pour sa part le choix d'un affriolant tanga rouge en dentelle. Hélas ! Si en 1987, au parc de Sceaux, les sens un peu sens dessus dessous devant l'offrande, le Président Jacques Chirac avait bien volontiers accepté la petite culotte que lui avait lancé sur les genoux Madonna en plein concert, l'affable Jeannot a pour sa part décidé de reprendre le dessus et de recouvrir d'un pardessus cette affaire de dessous en faisant savoir qu'il allait offrir son embarrassant stock de lingerie à une association caritative. Pris à la gorge pour apporter son... soutien, quelle que soit sa décision, au moins il ne lui sera pas reproché d'avoir pris tout ça par-dessus la jambe...

Une quinzaine de feux de conteneurs s'est déclarée avenue Alphonse-Daudet, à Bagnols-sur-Cèze, dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 avril (photo R.M.)

L'Orange et ses pépins. Pour ceux qui en douteraient encore, dans le prolongement des dernières Municipales, la campagne pour les élections départementales est bel et bien lancée. À Bagnols/Cèze elle semble même déjà battre son plein dans les rangs du groupe municipal d’opposition d’extrême-droite Rassemblons Bagnols conduit par Corine Martin, soutenu notamment par le Rassemblement national. Dans un communiqué à la presse, Rassemblons Bagnols n'hésite pas à faire référence au film ultra-violent de Stanley Kubrick, Orange mécanique, pour évoquer l'insécurité qui règne dans la commune. Et comme souvent, ces chantres d'une politique ultra sécuritaire basée pour l'essentiel sur la répression se sont empressés de souligner des évidences et d'enfoncer des portes ouvertes en récupérant les derniers événements qui ont agité la cité et les feux de containers du week-end de Pâques pour fustiger la "politique laxiste et clientéliste" et l'attitude de la majorité municipale, sommée de mettre fin toutes affaires cessantes "à cette terreur qui envahit toute la ville". Ben voyons ! comme s'il suffisait de décréter !  Un peu trop au goût d'Olivier Wiry, encarté à Debout la France, lequel a décidé de ne plus siéger au sein du groupe Rassemblons Bagnols, dénonçant fermement au passage "un diktat énorme du RN. Quoi qu’on fasse il faut en référer au RN", et entérinant l'enterrement de première classe de l'éphémère "Union des Droites" bagnolaise qui, avant d'envisager de rassembler Bagnols, devra d'abord s'attacher à se rassembler elle-même. Après l'orange, les pépins...

Ce lundi matin, à Nîmes, ce magnifique réfrigérateur étalait ses trésors culinaires à la convoitise des badauds (Photo : Noémie Meger/Objectif Gard)

Poubelle la ville. La pédagogie et les campagnes d'information et de sensibilisation ne font rien à l'affaire et les - mauvaises - habitudes perdurent au sein de la famille Grosdégueulasse, qui a encore fait des siennes ce lundi... Cette fois, et c'est un bien pour un mal, les Grosdégueulasse n'ont pas choisi la garrigue où un joli coin de verte nature pour déposer leurs ordures mais le centre-ville de Nîmes où il sera heureusement plus facile pour les agents d'entretien municipaux de faire place nette. Certainement pris d'une irrépressible envie de faire partager à autrui leurs goûts culinaires et leurs inclinations en matière d'alimentation, et faute d'organiser un joyeux raout avec open bar, ils ont choisi un thème "open frigo" pour leur exposition éphémère qui étalait de bon matin ses affriolantes joyeusetés au niveau de la place de l'Écluse, rue des Calquières. On ne sait pas si les Grodégueulasse auront fait florès auprès des badauds à l'entour avec leur marchandise putride mais ce que l'on sait en revanche - et ce n'est pas nouveau- c'est qu'il y a vraiment des coups de pied dans le fondement qui se perdent...

Philippe GAVILLET de PENEY

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité